Avec Rins, Honda lance l’ère du renouveau



L’arrivée d’Alex Rins au HRC en 2023 ne devrait pas être la seule enregistrée par la marque japonaise, qui a besoin de se réinventer pour retrouver la gloire en MotoGP.

Alex Rins portera les couleurs de Honda en 2023 et 2024. Sans guidon après le retrait annoncé de Suzuki, le pilote espagnol a signé un contrat de deux ans avec la marque japonaise. Il sera placé dans l’équipe satellite – mais soutenue par l’usine – LCR. Il y remplacera son compatriote Alex Marquez, transféré lui sur la Ducati du team Gresini Racing.

Cette annonce marque le début d’une nouvelle étape dans l’aventure MotoGP de Honda : celle d’un ample renouvellement des effectifs. L’arrivée d’Alex Rins devrait être suivie de celle de son actuel coéquipier au Team Suzuki Ecstar, Joan Mir, lequel va rejoindre le Repsol Honda Team aux côtés de Marc Marquez, en lieu et place de Pol Espargaro. Chez LCR Honda Idemitsu, Takaaki Nakagami pourrait aussi céder sa place à son compatriote Ai Ogura, bien que cela reste à confirmer.

Au minimum deux nouveaux pilotes au HRC d’une année à l’autre, ce n’est pas rien de le dire : cela n’est plus arrivé depuis 2018, à l’époque où il y avait trois équipes et non pas deux – le Repsol Honda Team, LCR Honda et EG 0,0 Marc VDS. Depuis que deux structures roulent sur des Honda, il n’y avait jamais eu plus d’un changement – Jorge Lorenzo en 2019, Alex Marquez en 2020, Pol Espargaro en 2021.

Cette réorganisation découle d’une nécessité, pour le constructeur japonais, d’emprunter une nouvelle direction. Depuis le début des déboires de Marc Marquez, en juillet 2020, les résultats de la marque sont catastrophiques : seulement 3 victoires et 8 podiums en deux ans, en grande partie obtenus par l’octuple champion du monde (3 victoires et 4 podiums) malgré ses blessures. L’heure est donc au changement, dans les boxs mais aussi sur la Honda RC213V, moto qui a besoin d’être réinventée pour convenir à ses pilotes. Les changements opérés en 2022 n’ont pour l’instant pas apporté de succès.

Avec Alex Rins et (probablement) Joan Mir, le HRC recrute deux hommes qui ont aidé à faire de la Suzuki GSX-RR l’une des machines les plus compétitives du plateau. Ils présentent aussi l’avantage d’être jeunes – 27 et 26 ans en 2023 – et rapides, eux qui ont terminé premier et troisième du championnat du monde MotoGP 2020. Ils arrivent également galvanisés par les objectifs qu’ils doivent accomplir : être au sommet pour Alex Rins, prouver que le titre de 2020 n’était pas dû à un accident de l’histoire pour Joan Mir. Et, au passage, être ceux qui permettront à Honda de renouer avec une époque glorieuse.

A. Marquez chez Gresini : « J’avais besoin d’un changement »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Passioné de Motos a la TV
22 jours il y a

Si vous voulez voire des images des Superbyke et des Supersport 2 jours après les courses…
Allez Sur Itv4 1 heure de magnifiques images (le mardi entre 21h et 22h.)

Drouet Christophe
21 jours il y a

Pas de surprise des Espagnols remplace des Espagnols.merci les sponsors.monsieur Puig crache sur Alex maintenant qu’il part alors que pour lui il y a deux ans il disait a qui voulait l entendre qu’il était champion et légitimes chez Honda

[…] Avec Rins, Honda lance l’ère du renouveau […]

[…] Avec Rins, Honda lance l’ère du renouveau […]