« Ça n’a fait qu’empirer » : les premières explications de Quartararo en Thaïlande



Seulement 17ème en Thaïlande, Fabio Quartararo a « une idée de la raison » qui explique cette contre-performance. Celle-ci ne fait pas ses affaires au championnat, car Francesco Bagnaia n’a plus que 2 points de retard sur lui.

Il est très rare de voir Fabio Quartararo terminer hors des points à la régulière. C’est arrivé à Buriram, ce dimanche, où le Niçois a terminé 17ème sur le mouillé. Une position anormale pour un homme qui, dans des conditions similaires, était monté sur la deuxième marche du podium à Mandalika, en mars dernier

Quatrième sur la grille, le leader du championnat est sorti large au premier virage après avoir été poussé à l’extérieur par Jack Miller, ce qui l’a fait rétrograder. Une autre frayeur un peu plus loin, alors qu’il se faisait doubler par Alex Marquez, a continué à le faire plonger. Il s’est ensuite fait dépasser par Maverick Viñales, Pol Espargaro et Cal Crutchlow, sans pouvoir répliquer. Impuissant tout au long de la course, il manque les points pour la deuxième fois en trois Grands Prix, après sa chute en Aragon.

Que s’est-il passé ? Son team-manager, Massimo Meregalli, estime qu’il s’agit peut-être d’un manque de grip, qui aurait plus affecté les pilotes Yamaha. Mais il ne pouvait en être sûr au moment de s’expliquer, car Fabio Quartararo n’avait encore parlé à personne. El Diablo ne s’est pas présenté devant les médias pour le débriefing que font habituellement les pilotes. Il faut donc se contenter des quelques phrases tirées du communiqué de l’équipe Monster Energy Yamaha MotoGP.

« La pluie est arrivée au pire moment pour nous. Nous n’avons pas eu beaucoup de temps de piste mouillée avant le début de la course, juste quelques minutes. Les premiers tours de la course ont été vraiment délicats. J’ai été poussé à l’extérieur par Jack (Miller) dans le premier virage et ça n’a fait qu’empirer à partir de là. J’essayais de trouver un bon feeling, mais dans le virage 4 je me suis fait une frayeur, et la visibilité était vraiment mauvaise. Je suis désolé pour les fans thaïlandais. J’avais espéré faire une meilleure course devant eux. Nous avons une idée de la raison pour laquelle nous avons eu tant de mal, mais nous allons étudier davantage pour nous améliorer à l’avenir. Nous allons essayer de revenir plus forts en Australie. »

Leader du classement général depuis sa victoire à Portimao, le 24 avril, Fabio Quartararo n’a plus que 2 points d’avance sur Francesco Bagnaia, et 20 sur Aleix Espargaro. Pour Massimo Meregalli, à trois Grands Prix de la fin de la saison, « le championnat repart à zéro ».

Thaïlande, Zarco avoue : « Si ça n’avait pas été Bagnaia, oui, j’aurais essayé »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
doudoumx
1 mois il y a

je crois malheureusement c est cuit vue les circuit qui arrive

[…] « Ça n’a fait qu’empirer » : les premières explications de Quartararo en Thaïlande […]

Anstarra
1 mois il y a

=== Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://rb.gy/k5mhyg

Markiewicz
1 mois il y a

Je comprend pas que les responsables du Moto gp laissent faires un t’elle comportement des responsables de DUCATI surtout que pour moi Bagnania n’a pas besoin de cela pour être champion du Monde. Je suis Fabio les 3 gp qui reste au départ je nous mets tous les deux hors course et comme ça se sera Alex et Aprilia qui seront champion du monde. Le moto gp devient la pâle copie de la formule 1

Ludo
1 mois il y a
Répondre à  Markiewicz

Martin a dit qu’à la place de Zarco il aurait tenté sa chance, ce n’est donc pas un ordre de Ducati mais bel et bien un choix qu’à fait Zarco. Miller ne s’est pas fait prier pour doubler, et Bastianini aussi sur d’autre courses. On peut spéculer sur les motivations de Zarco bien que pour moi ses explications soient claires, mais faut arreter avec Ducati, on est encore loin de Ferrari. Et je ne suis pas sûr que Bagnaia n’ai pas besoin de ça, 5 résultats blancs dans l’année, sur la moto qu’il a il devrait déjà être sacré.

[…] à la descente d es amoto. Ses déclarations post-GP n’étaient comprises que dans les quelques lignes publiées par l’équipe Monster Energy Yamaha MotoGP. Le team-manager, Massimo Meregalli, […]