« C’est inacceptable » : Bradl tire à boulets rouges sur Honda



Stefan Bradl a fini la course du Sachsenring avec des brûlures à la main droite et au pied droit. « La moto est inutilisable dans cette chaleur, il faut trouver une solution », exige-t-il de Honda.

Stefan Bradl n’est pas du genre à être au centre de polémiques, ni à susciter des remous pour rien. Mais trop, c’est trop. Le pilote d’essai Honda, remplaçant de Marc Marquez, a vécu l’enfer au Grand Prix d’Allemagne, et s’en est pris à son employeur dimanche après-midi. En cause : des brûlures liées à la Honda RC213V, « qui ne permet pas aux pilotes de rouler dans cette chaleur ».

« Après deux tours, je ne pouvais plus tirer sur le frein car mes doigts étaient brûlés, a-t-il expliqué. Avec autant de virages à gauche, la main droite n’a pas beaucoup de vent de face, ce qui a aggravé le problème. Après dix tours, mon pied droit était également brûlé. Pol (Espargaro) s’est arrêté à cause de ses douleurs, et aussi à cause de la chaleur.  Honda n’a pas réussi à développer un carénage qui permette aux pilotes de rouler dans cette chaleur. Ce message doit passer. Ça ne va pas. C’est inacceptable. »

« Je ne sais même pas pourquoi j’ai terminé la course, s’est lamenté le seul pilote allemand de la grille en MotoGP, arrivé seizième donc dernier classé. J’étais à plus de 21 secondes de l’avant-dernier. On se sent idiot quand on a l’air d’un imbécile au Grand Prix d’Allemagne, à la maison. C’était terrible. » Et de souligner : « La moto est inutilisable dans ces conditions météorologiques, nous devons de toute urgence trouver une solution à cela. »

Des déclarations extrêmement rares de la part d’un pilote salarié du constructeur auquel il s’en prend, qui plus est un d’essai. Elles en disent long sur la situation dans laquelle se trouve Honda, qui a connu au Sachsenring son premier Grand Prix sans point marqué depuis celui de Nogaro 1982, en France, quarante ans plus tôt.

« La douleur était extrême » : Pol Espargaro a dû jeter l’éponge au Sachsenring

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denis N.
13 jours il y a

Puig… Exit !

Langouet
12 jours il y a
Répondre à  Denis N.

À mon avis il y a beaucoup trop de responsable de rien!! Un pilote qui est paye pour développer la moto et qui critique cette moto il y a de quoi se poser des questions!!

Denis N.
12 jours il y a
Répondre à  Langouet

Aussi !

parick congourdeau
12 jours il y a
Répondre à  Langouet

tu developpe des moto dans des conditions normale il se sont louper encore une foi avec c’ette moto déja marques etait pas enchante par la moto si c’est lui qui avait tousser ca aurait ete normal

Denis N.
13 jours il y a

Au secours Suppo !

MotoGP 2022 - Suzuki Ecstar Team - Livio Suppo Nouveau Manager.jpg

[…] « C’est inacceptable » : Bradl tire à boulets rouges sur Honda […]

Menget
12 jours il y a

Attendez n’est il pas le pilote testeur chez Honda ? C’est seulement à la mi saison des gp qu’il se rend compte que cette moto brûle mains et jambes ? Sa dénote de la bonne organisation chez Honda…

[…] « C’est inacceptable » : Bradl tire à boulets rouges sur Honda […]