Ducati promet « un soutien maximal » à Bastianini



Les progrès d’Enea Bastianini invitent Ducati à lui accorder une attention particulière. S’il sera équipé d’une GP21 et non pas une GP22, le pilote Gresini recevra des évolutions au cours de la saison.

On ne s’attendait pas à voir Enea Bastianini au sommet du classement du test de Sepang. Certes, les essais de Jerez, en novembre, avaient montré que le passage de la GP19 à la GP21 représentait un bon pas en avant pour lui. Mais l’Italien n’a jamais été un grand spécialiste du tour rapide – aucune pole en deux saisons de Moto2, seulement deux passages en Q2 en MotoGP l’an dernier. Il est pourtant, depuis dimanche, le nouveau détenteur du record (non-officiel) du circuit malaisien.

Sa première saison en catégorie reine fut celle d’une montée en puissance : 27 points marqués lors de la première moitié du championnat, 75 durant la seconde. Son patron, Gigi Dall’Igna, voit ces performances hivernales comme une confirmation de ce tableau. « Enea prouve qu’il peut finir la saison dans le top-5. Il a bien roulé à Sepang, et pas seulement dans son tour rapide ; son rythme de course est également intéressant, a-t-il souligné lors de la présentation du Ducati Lenovo Team. L’an dernier, son problème concernait les premiers tours et la qualification, et là il a progressé. Je pense qu’en 2022, on va le voir être meilleur. »

En dépit de tout cela, Enea Bastianini passera la saison sur une Desmosedici GP21, tandis que cinq des huit pilotes Ducati seront équipés de la version 2022 (Francesco Bagnaia et Jack Miller dans le team officiel, Johann Zarco et Jorge Martin chez Pramac, plus Luca Marini pour la VR46). Mais la GP22 est encore en développement, tandis que la GP21 est déjà au point. Ce qui pourrait représenter un avantage pour l’Italien, notamment lors des premiers Grands Prix. « Il est parfois important de ne pas avoir à faire de développement, et commencer avec une moto qui n’a pas besoin d’être développée. »

« Nous allons essayer de lui donner un soutien maximal », promet cependant Gigi Dall’Igna au sujet du pilote Gresini. Lui fournir une GP22 ne sera « pas possible », notamment parce qu’il y a des pièces qui ne peuvent être changées – le moteur, pour ne citer que cet exemple. Mais des évolutions techniques sont à prévoir pour Bestia si les résultats sont au rendez-vous. Avant une promotion et un passage sur une GP23 en 2023 ?

Test Jerez, Bastianini : « La moto est meilleure partout »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] faire le triplé à Mandalika, dominant ainsi l’intégralité des essais de pré-saison. Surprenant meilleur temps en Malaisie, Enea Bastianini (Gresini Racing), qui n’a pas de travail de […]