Ducati répond aux soupçons de triche à Jerez



Ducati se défend d’avoir avantagé Francesco Bagnaia en le faisant rouler avec une pression de pneu avant non-conforme au règlement. « Les constructeurs utilisent des capteurs différents, donc leur précision est différente », répond le patron des Rouges, Gigi Dall’Igna.

La victoire de Francesco Bagnaia à Jerez est-elle frauduleuse ? Mis en cause par la révélation de certaines données du Grand Prix d’Espagne, où on observe une pression du pneu avant plus faible que la limite minimale autorisée (1,9 bar), Ducati a immédiatement répondu en convoquant une conférence de presse, mardi après-midi. Y est apparu le patron de Ducati Corse, Gigi Dall’Igna, pour clarifier la situation.

L’Italien affirme que « ces valeurs (de pressions des pneus) ne prouvent pas une infraction, car la méthode de mesure est incorrecte ». Et développe : « Pour le moment les constructeurs utilisent des capteurs différents, donc leur précision est différente. Il ne s’agit pas de triche, mais du fait que le contrôle de la pression ne se passe pas de la même manière pour tout le monde. » 

Le problème était déjà connu et devrait être réglé l’an prochain, poursuit Gigi Dall’Igna. Il avance que la MSMA, l’association des constructeurs du MotoGP, se penche sur la mise en place d’un nouveau système. « En 2023 on aura tous le même type de capteurs », promet-il.

Il en profite pour soulever un autre problème : la possibilité, pour les marques qui frauderaient, de masquer cela. Ce que Ducati n’a pas fait, ajoute-t-il. « La méthode avec laquelle les données sont collectées n’est pas non plus blindée, donc cela permet à n’importe qui de les corriger. Ducati ne le fait pas, mais il est possible – et je ne peux pas exclure que quelqu’un le fasse – de modifier ces données pour prétendre être dans les cordes, alors que non. »

Les quatre pilotes – Francesco Bagnaia, Jorge Martin, Alex Rins et Andrea Dovizioso – mis en cause au Grand Prix d’Espagne sont-ils les seuls à avoir dépassé les limites ? Non, répond Gigi Dall’Igna. Ce n’est pas une première en MotoGP. « C’est déjà arrivé (à d’autres), nous le savons car nous partageons ces données », affirme-t-il.

La suite au Mans, cette semaine, où le sujet ne manquera pas d’être évoqué.

Triche en MotoGP ? La victoire de Bagnaia à Jerez serait frauduleuse

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fred-bear
6 mois il y a

la triche élevée en politique ducati, avec la complicité de la dorna. anthony west a déjà parlé de la triche des pneus au bénéfice de rossi et marquez. rossi le pur produit fabriqué juste bon mais sans plus une sorte de vanessa paradis de la moto

prunier
6 mois il y a
Répondre à  fred-bear

si ROSSI était juste bon, tous les autres sont et étaient vraiment très mauvais et je ne te parle même pas de toi

[…] Ducati répond aux soupçons de triche à Jerez […]

Menget
6 mois il y a

Si c’était la Yamaha de Fabio qui avait gagnée de cette façon ,je doute que les propos d’All’Igna soient les mêmes.Il aurait probablement dénoncé cette affaire auprès des intances.

Diopzo
6 mois il y a

. Si une machine n’est pas conforme, je ne comprends pas qu’on la laisse prendre le départ pour la disqualifier par la suite . Un peu de respect pour les pilotes et les risques qu’ils prennent