Triche en MotoGP ? La victoire de Bagnaia à Jerez serait frauduleuse



Le journaliste Mat Oxley révèle que la pression du pneu avant de Francesco Bagnaia lors du Grand Prix d’Espagne n’était pas conforme au règlement, ce qui aurait dû être sanctionné. Le pilote italien n’est pas le seul concerné.

Une véritable bombe vient d’être publiée par notre collègue Mat Oxley, ce mardi, dans les colonnes de Motorsport Magazine. Elle concerne des cas de triche au plus haut niveau du sport moto, le championnat du monde MotoGP, et qui viennent à peine de se produire. Le domaine concerné : la pression des pneumatiques Michelin.

Les équipes MotoGP ne peuvent mettre la pression qu’ils souhaitent dans les pneus, afin de préserver leur durée de vie. Un minimum de 1,9 bar pour les slicks avant, et 1,7 bar pour ceux à l’arrière, doit être respecté. Être en dessous donne un avantage, car il permet notamment d’avoir plus de grip. Mais cela représente aussi une prise de risques et, surtout, une infraction. Dont se seraient rendus coupables quatre pilotes – ou en tout cas les personnes qui se chargent de cela – lors du dernier Grand Prix, en Espagne.

Il apparaît en effet que Francesco Bagnaia a effectué ses 25 tours de course, à Jerez, avant une pression à l’avant moins élevée que celle fixée par la limite. Un second pilote Ducati, Jorge Martin, est également concerné pour 24 de ses 25 tours. Les deux autres sont Alex Rins et Andrea Dovizioso, qui ont été en-dessous de la limite lors de 14 des 25 tours – la règle demande à ce que la limite ne soit pas dépassée durant au moins la moitié de la course, ici 12 tours sur 25.

Pourquoi Francesco Bagnaia, vainqueur à Jerez, n’a-t-il pas été déclassé ? « Parce qu’il existe un soi-disant accord de ‘gentlemans’ entre la MSMA (l’association des constructeurs du MotoGP) et Michelin pour ne pas divulguer ou sanctionner toute infraction à ce règlement », écrit Mat Oxley sur la base de témoignages recueillis par des personnes contrariées par cette situation. Et ce qu’il s’est passé à Jerez ne serait pas une première. Ce serait même récurrent en MotoGP.

Vainqueur du Grand Prix du Japon 2018 en catégorie Moto2, Fabio Quartararo avait perdu sa victoire sur tapis vert à cause d’une pression de pneu trop élevée de 0,01 bar (1,39 au lieu de 1,40). Le Français n’avait pas échappé à la sanction. À l’heure où sont écrites ces lignes, Francesco Bagnaia compte toujours les 25 points marqués en Espagne le 1er mai dernier. Le sujet promet d’être central dans le paddock du Mans, ce week-end.

Bagnaia fait tomber les records de Jerez

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bob
8 jours il y a

J’ai envie de dire :
– Soit on change la règle tant que la sécurité du pilote n’est pas engagée.
– Soit la règle reste ce qu’elle est mais on l’a fait appliquer avec sanction en cas de non respect.

Car là ça donne le sentiment (à tord ou a raison) que certains profitent d’une zone « grise » pour en tirer un avantage.

[…] victoire de Francesco Bagnaia à Jerez est-elle frauduleuse ? Mis en cause par la révélation de certaines données du Grand Prix d’Espagne, où on observe une […]

Paul Santander
8 jours il y a

La sanction doit être appliquée

patrick boulbes
8 jours il y a
Répondre à  Paul Santander

celui qui triche intentionnellement doit être sanctionné par contre si c’est l’équipe a qui appliquer les sanctions?

pascal deshayes
8 jours il y a

il n’y a pas que les pilotes qui doivent être sanctionnés. Les ingénieurs les metteurs au point, les gents en charge des pneumatique .si on laisse faire on va pourrir se sport comme le foot ou le vélo je suis certain que le pilote obéie a ses dirigeants, c’esté pas lui qui gonfle ses pneu. Les tricheurs doivent être punis d’une manière ou d’une autre<déclassement ,depart sur la grille pour la course suivante, financier > quand on veut on peu.

patrick boulbes
8 jours il y a
Répondre à  pascal deshayes

le pilote peut toujours invoquer qu’il n’était pas au courant donc l’équipe et l’équipementier(Michelin) SONT responsableS et doiVENT subir les sanctions

[…] publiée par notre collègue Mat Oxley, ce mardi, dans les colonnes de Motorsport Magazine. Source link : https://www.gp-inside.com/triche-en-motogp-la-victoire-de-bagnaia-a-jerez-serait-fraud&#8230; Author : Publish date : 2022-05-11 01:48:49 Copyright for syndicated content belongs to the linked […]

Le juez pascal
7 jours il y a

Ce n’est pas le pilote qui gonfle les pneus. S’il y a erreur, quel est l’impact sur les performances ?

FGB
7 jours il y a

Vous êtes ridicules ! Lisez ce qu’en pense Michelin et vous comprendrez (ou pas)…
La technique c’est bien plus complexe qu’il n’y paraît et commenter des chiffres sans connaître celle-ci
c’est un peu léger.
Chaque capteurs et instruments de mesures ont leur tolérance propre donc l’interprétation peut-être différente.
Un journaliste digne de ce nom devrait s’informer avant de balancer des chiffres juste pour faire le buzz.
Je suis navré que les passionnés de courses motos commentent ce sport comme des supporters de foot !
A bon entendeur.