Les 4 fois où le titre MotoGP s’est joué au dernier GP



Le titre de champion du monde MotoGP 2022 sera le cinquième à être décerné lors du dernier Grand Prix de la saison, à Valence. Sur les quatre fois où cela s’est déjà produit dans l’ère du MotoGP, débutée en 2002, deux ont terminé avec un leader du championnat différent entre le départ et l’arrivée de la course.

2006 : Hayden détrône Rossi
Heureux bénéficiaire de l’accrochage entre Dani Pedrosa et Nicky Hayden à Estoril, deux semaines plus tôt, Valentino Rossi prend le départ de la dernière course à Valence, le 29 octobre 2006, avec 8 points d’avance sur l’Américain. Mais le pilote Yamaha part à la faute en début de Grand Prix et ne termine que treizième, alors que son rival finit troisième. Nicky Hayden devient champion du monde MotoGP pour 5 unités devant Valentino Rossi.

2013 : Marquez résiste à Lorenzo
Vainqueur à Phillip Island et Motegi, Jorge Lorenzo est revenu sur les talons de Marc Marquez avant la grande finale de Valence. Les deux hommes sont séparés de 13 longueurs, mais le pilote Yamaha ne parvient pas à renverser la table malgré sa victoire : arrivé troisième, Marc Marquez conserve un avantage de 4 points au moment où le rideau tombe sur le championnat. Il décroche son troisième titre mondial, le premier en MotoGP.

2015 : Lorenzo saisit sa chance
Sur le podium de 15 des 17 courses jusqu’alors disputées, Valentino Rossi mène le championnat lorsque le paddock arrive à Valence, mais son coéquipier Jorge Lorenzo n’est qu’à 7 unités. L’Espagnol gagne et profite de la pénalité infligée au Docteur, quatrième après avoir dû partir de la dernière place de la grille (cf.incident avec Marc Marquez à Sepang), pour combler l’écart. Il remporte son troisième et dernier titre mondial pour 5 points.

2017 : Marquez meilleur que Dovizioso
Étonnant de bout en bout durant la campagne, Andrea Dovizioso gagne à Sepang et repousse l’échéance du septième titre de Marc Marquez jusqu’à Valence. L’Espagnol arrive avec 21 points d’avance sur l’Italien, qui a besoin d’un renversement de situation pour espérer le déloger du trône. Cela ne se produit pas et c’est même tout l’inverse : Andrea Dovizioso chute, Marc Marquez termine troisième et conserve son statut de champion.

2006 nous enseigne que « tout peut arriver à Valence »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lialessa
1 mois il y a

Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – http://alturl.com/e662h