Les pilotes qui contraignent KTM à réussir… dès 2023 ?



L’ascension de Pedro Acosta et Izan Guevara oblige KTM à hausser le ton en MotoGP, sous peine de voir ses deux pépites partir à la concurrence.

KTM a depuis plusieurs années mis en place une filière dans l’environnement des Grands Prix. La firme autrichienne dispose d’équipes dans les catégories qui précèdent le championnat du monde, puis en mondial Moto3 et Moto2. L’objectif est de mettre la main sur les talents qui, demain, rejoindront la structure MotoGP.

Cela a notamment été fait avec Brad Binder, passé par la Red Bull MotoGP Rookies Cup puis les teams Red Bull KTM Ajo en Moto3 et Moto2, avant d’intégrer Red Bull KTM Factory Racing en MotoGP. Le dernier exemple en date est celui d’Augusto Fernandez. Champion du monde Moto2 en 2022 avec le team Red Bull KTM Ajo, il vient vient d’être promu dans l’équipe Tech3 GasGas Factory Racing.

Avec cette stratégie, KTM a mis la main sur deux prises qui sont aujourd’hui parmi les plus intéressantes du marché. La première est Pedro Acosta, champion du monde Moto3 2021, cinquième et meilleur rookie dès sa première saison Moto2 en 2022, et qui restera chez Red Bull KTM Ajo en 2023. La deuxième est izan Guevara, champion du monde Moto3 2022 qui fera ses débuts en Moto2 cette saison. Il pilotera au GasGas Aspar Team, ce qui revient à être affilié à KTM puisque la marque GasGas fait partie du groupe Pierer Mobility AG.

L’idée de KTM est que les deux pilotes espagnols soient un jour au guidon de la KTM RC16. Il est acquis par beaucoup de personnes qu’ils auront le potentiel d’être en MotoGP. Mais la KTM RC16 sera-t-elle à la hauteur de ce potentiel ? Là est le véritable problème pour le constructeur.

Engagée en MotoGP depuis 2017, la moto n’a jamais fait mieux « que » cinquième du classement général avec Pol Espargaro (2020), ainsi que sixième avec Brad Binder (2021 et 2022). Elle a décroché seulement 5 podiums la saison passée. Trop peu pour attirer des pilotes considérés comme les Marc Marquez, Fabio Quartararo et Francesco Bagnaia de demain.

Le danger est donc là pour les Oranges : avoir investi sur Pedro Acosta et Izan Guevara, pour qu’ils rejoignent finalement la concurrence à l’heure d’entrer en MotoGP. Gagner en catégorie reine demande du temps, c’est évident. Mais chez KTM, ce temps devient le plus grand danger. Il faut briller maintenant pour convaincre les deux prodiges de continuer ensemble en MotoGP.