Misano, Zarco : « Binder m’a touché… Il faut tourner la page »



Le Grand Prix de Saint-Marin de Johann Zarco s’est arrêté au premier virage. Touché par Brad Binder, le Français a chuté et emmené avec lui Michele Pirro et Pol Espargaro. Il entend utiliser le test prévu mardi et mercredi pour « tourner la page » d’un week-end difficile.

Le départ : « À voir à l’image, il a été mauvais. Aleix (Espargaro) et Fabio (Quartararo) sont partis très forts et après, c’est bizarre, j’ai essayé de cirer mais ce n’est pas parti fort. C’est bête, car durant tous les essais c’était bien, mais pas pour la course. »

La chute : « Au premier virage, (Brad) Binder est arrivé très vite et il a touché mon guidon. Je ne l’attendais pas ici car c’était étroit et j’ai chuté, emmenant (Michele) Pirro et (Pol) Espargaro au passage. Je n’ai rien, par chance. C’est une page à tourner. Mardi et jeudi, ce sera bien de rouler et travailler sur ce que nous n’avons pas trouvé (…). Je suis déçu et ça me pousse à faire un autre pas pour me sentir encore plus fort. J’essaie et je m’entraîne pour ça. Nous essaierons également des choses différentes sur la moto pour me donner plus de feeling et plus de possibilités. »

Un week-end compliqué : « Ce fut un week-end difficile que nous n’avons pas bien commencé. Nous n’avons pas pu régler les choses. Nous avons essayé, mais nous n’avons pas trouvé. Ça a été dur sur la moto durant les trois jours. Les qualifications n’ont pas été mauvaises, mais je savais que ça allait être difficile. J’ai manqué le départ, mais ce n’était pas aussi dramatique qu’à Spielberg. »

« Je ne pouvais pas bien m’arrêter dans les virages. J’ai remarqué que derrière les autres, c’était un peu difficile à gérer. Je n’ai pas su faire mieux. Quand j’ai voulu me décontracter, je suis tombé en FP2. Mon feeling n’était pas mauvais, mais on est resté sur ça tout le week-end et c’est dommage. D’où l’avantage du test post-GP pour tenter de changer des choses. On travaille bien avec Jean-Michel (Bayle). Mon style a progressé pour plus utiliser l’avant de la moto et être meilleur au freinage. Mais là, on voit qu’on doit passer une autre étape, car le niveau est très relevé. »

Le test de mardi et mercredi : « Ducati prévoit d’essayer des choses pour 2023. Je ne sais pas ce que je vais tester, car j’aime quand ce sont les techniciens qui s’en chargent. En plus de ça, nous essaierons aussi d’autres choses pour mon feeling personnel. »

Francesco Bagnaia qui aligne les victoires : « Pour moi, il a retrouvé le feeling qu’il a eu l’an dernier, mais plus tôt, avant même la fin de la mi-saison. C’est vrai qu’il a eu un peu de mal au début, mais aussi un peu de malchance, comme à Barcelone. Ça lui a coûté des points alors que Fabio gagnait. Je le vois bien depuis un moment. Il disait même en Argentine que c’était déjà pas mal. Les chronos faits ont été super impressionnants. Bastianini a été impressionnant. Il est en plein dans son rôle de leader chez Ducati et il l’assure très bien. Il est dans sa zone et moi je n’y suis pas. »

La retraite d’Andrea Dovizioso : « Dovi a été une idole pour moi. J’ai toujours aimé son style depuis sa période en 250cc, de 2005 à 2007. J’adorais le voir. C’était un peu ma période Dovi. Le boulot qu’il a accompli avec Ducati… Il a été trois fois vice-champion de suite. Pour moi, c’est un peu comme le champion du monde après Marquez. Il a été malchanceux d’être dans la période Marquez. C’était fantastique. Je pensais qu’il allait arrêter (fin 2020) et je ne m’attendais pas à ce qu’il revienne avec la Yamaha. »


✪ GP-Inside vous est utile ? Donnez-nous la chance de continuer à l’être en devenant Premium ! Soutenez notre travail, Gagnez nos concours, Accédez à tout notre contenu, Aidez-nous à nous passer de publicité et Renforcez notre indépendance : Devenir Premium

À qui la dernière KTM 2023

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Misano, Zarco : « Binder m’a touché… Il faut tourner la page » […]