Motegi, Bagnaia (chute) : « J’ai été trop ambitieux »



Tombé à Motegi alors qu’il voulait attaquer Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia prend la responsabilité de son erreur. « Un point peut faire la différence, donc j’ai essayé de le prendre », justifie-t-il concernant sa tentative de dépassement.

Il n’y aura pas eu de sixième podium de suite pour Francesco Bagnaia. La série de bons résultats du vice-champion du monde a pris fin à Motegi, ce dimanche, à l’issue d’un week-end qui ne lui a pas réussi. Douzième en qualification sur le mouillé, il n’a pas réalisé la remontée espérée en course, dans des conditions sèches où il avait pourtant signé le deuxième chrono en FP1.

Toujours douzième après les premiers kilomètres, Pecco a eu besoin de six tours pour rentrer dans le top-10. Sa stratégie de mettre le pneu dur à l’arrière pour ne pas souffrir d’usure n’a payé qu’en fin de course, quand il a commencé à être compétitif. Trop tard pour se battre devant, les leaders étant déjà partis depuis longtemps.

Neuvième dans la roue de Fabio Quartararo, l’Italien a tout perdu en tentant de dépasser le Français dans le virage 3, avant de se raviser face au freinage tardif de son adversaire, puis de perdre le contrôle de sa Ducati. Et de reconnaître ensuite avoir « commis une grosse erreur. J’avais du mal sur les dépassements. Ma traction n’était pas la meilleure et je perdais du temps à l’accélération. J’ai freiné très fort, j’ai été un peu trop optimiste. Par chance, je n’ai pas touché Fabio », commentait-il après la course.

Avant d’en arriver là, Francesco Bagnaia a rencontré des soucis avec la pression de son pneu avant, mais ne met pas la cause de sa chute là-dessus. « C’était peut-être à cause de l’humidité, car ça peut beaucoup varier. Ma pression avant était très élevée. C’était très bizarre. J’ai essayé de ne pas commettre d’erreur, elle a baissé et j’ai pu attaquer. C’est l’une des premières fois de l’année où je me retrouve dans un gros groupe. Nous n’étions pas bien préparés. Mais je n’ai pas chuté à cause de ça, mais parce que j’ai commis une erreur. »

Doubler Fabio Quartararo lui aurait permis de marquer 8 points au lieu de 7, et inversement pour le Français. L’écart au championnat aurait donc été de 9 points contre 10 avant le départ, mais il se retrouve désormais à 18 longueurs. Certains dans le paddock estiment qu’il a pris trop de risques par rapport aux bénéfices possibles.

« Un point peut faire la différence, leur répond le pilote de la VR46 Riders Academy. J’ai donc essayé de le prendre, mais j’ai été trop ambitieux. Terminer derrière Fabio ou attendre une meilleure occasion de le doubler aurait été mieux. Mon ambition était de doubler Fabio et de me rapprocher de Maverick (Viñales) pour le passer en cas d’une erreur. J’ai été ambitieux et c’est la seule chose que je peux faire pour gagner le championnat. »

Après avoir repris 81 points à Fabio Quartararo en cinq Grands Prix, Francesco Bagnaia voit sa remontée être freinée. Mais avec quatre courses encore à disputer, donc 100 unités à prendre, ses chances d’être sacré champion du monde sont loin d’être éteintes.

« Je n’ai pas fait d’erreur… » Bastianini a-t-il laissé passer Bagnaia ?

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bellatressa
4 mois il y a

> Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://clck.su/H89nE

FanMoto
4 mois il y a

Fabio,un bon conseil….si tu veut le titre 2022,laisse tomber.!.!.!(les autres)