Mugello, Bastianini (chute) : « Ça fait mal au moral »



Enea Bastianini repart bredouille d’un Grand Prix d’Italie où le podium semblait à sa portée. Lancé dans une remontée, il dit avoir été « aspiré par la moto d’Aleix Espargaro » après un freinage « exagéré ».

Enea Bastianini aurait pu être le deuxième italien à monter sur le podium du Mugello, en plus de Francesco Bagnaia. Il était en tout cas parti pour. Dixième sur la grille, douzième après quelques virages, il avait le rythme pour rouler devant, comme en témoigne sa remontée. Il venait de déposséder Johann Zarco de sa sixième place et allait attaquer Aleix Espargaro – troisième à l’arrivée – quand, au 14e des 23 tours, il a perdu l’avant de sa Ducati.

« Ce zéro pèse sur le moral, car je sais que j’aurais pu bien faire, s’est-il lamenté à l’arrivée. Être avec Pecco (Bagnaia) n’aurait probablement pas été dans mes moyens, mais finir sur le podium, oui. D’un côté je suis déçu, de l’autre satisfait de mon potentiel car j’étais proche du podium. »

Le vainqueur des Grands Prix du Qatar, des Amériques et de France raconte : « J’ai eu un bon rythme malgré le souci de la moto au départ. Malheureusement j’ai été aspiré par la moto d’Aleix. Je suis entré dans le virage trop vite et j’ai perdu l’avant. J’aurais pu faire mieux. (…) J’étais rapide, j’ai repris beaucoup de terrain. Le problème est qu’au Mugello, quand tu as quelqu’un devant toi, ce n’est jamais facile. J’ai exagéré au freinage, j’ai freiné comme si je n’avais personne devant moi. Avec les ailerons ça devient difficile de relever la moto. »

Ce résultat blanc confirme une étonnante statistique du côté de Bestia : l’absence d’entre-deux depuis le début de la saison. Soit il est devant – trois victoires à Losail, à Austin et au Mans –, soit il a du mal – onzième à Mandalika, dixième à Termas de Río Hondo, chute à Portimao, huitième à Jerez, chute au Mugello.

« Nous allons vers Barcelone et allons essayer d’apprendre ces erreurs pour ne pas les répéter, poursuit-il en évoquant le prochain Grand Prix, en Catalogne. Je suis toujours à la même place au championnat, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse actuellement. » Troisième du classement général, il voit son retard sur le leader, Fabio Quartararo, passer de 8 à 28 points.

Aleix Espargaro : « Je pense pouvoir jouer le titre jusqu’au bout ! »

Vous aimez notre travail ? ✪ GP-Inside n’existerait pas sans ses abonnés. Articles complets, version sans pub, concours […] Soutenez-nous pour seulement 2€/mois ou testez le mois à 3,5€, abonnez-vous et vivez la saison 2022 au cœur du MotoGP ! Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires