Mugello, MotoGP (Q2) : Di Giannantonio ? Oui, Di Giannantonio !



Personne n’avait parié sur lui. Incroyable d’aisance dans des conditions délicates, Fabio di Giannantonio est allé chercher une improbable première pole position en carrière au Mugello. Le rookie devance ses compatriotes Marco Bezzecchi et Luca Marini, pour une première ligne 100 % italienne, 100 % Ducati et 100 % pilotes satellites ! 

L’arrivée de la pluie en FP4, une Q1 disputée sous la pluie, un drapeau rouge sorti après une minute de Q2 en raison d’un énorme volume de Marc Marquez, une reprise en pneus slicks sur un circuit séchant : les minutes de la qualification du Grand Prix d’Italie n’ont pas manqué de piment. Elles ont donné lieu aux résultats les plus improbables.

Passé par la Q1, Fabio di Giannantonio n’a pas tardé à montrer qu’il faudrait compter sur lui dans cette Q2. Les conditions piégeuses, dans lesquelles il était particulièrement à l’aise, étaient une chance à saisir. Et il ne l’a pas manquée. Plus étonnant que jamais, le pilote Gresini est allé chercher la première pole de sa carrière en MotoGP, débutée début mars. Il n’était jusqu’alors entré qu’une fois en Q2, à Mandalika, où il s’était qualifié 11e.

Un autre débutant sera à sa droite sur la grille : Marco Bezzecchi, presque tout aussi incroyable à domicile. Deux heures après avoir mis l’ambiance lors de la cérémonie de retrait du numéro 46, le poulain de Valentino Rossi signe la meilleure qualification de sa carrière. Et emmène un doublé Mooney VR46, puisque son compatriote Luca Marini complète la première ligne. Un triplé italien, une première depuis le Grand Prix d’Autriche 2016.

La belle histoire ne s’arrête pas là pour Ducati. La firme de Borgo Panigale verrouille l’intégralité du top-5 avec Johann Zarco (4e) et Francesco Bagnaia (5e). Concurrencée par l’Aprilia RS-GP à domicile, la Desmosedici a finalement pris le dessus au moment décisif, tandis qu’Aleix Espargaro (7e) n’a pu faire mieux que la troisième file dans ces conditions délicates. Il partira derrière Fabio Quartararo (6e), qui signe son meilleur résultat du week-end. Il était le seul pilote Yamaha en Q2, très loin devant son coéquipier Franco Morbidelli qui partira 22e.

Pointé à 4 dixièmes, Takaaki Nakagami (8e) termine premier pilote Honda devant Pol Espargaro (9e). Le troisième représentant du HRC, Marc Marquez, ferme la marche de la Q2 (12e) mais partira 11e en raison de la pénalité de 3 places infligées à Jorge Martin. L’Espagnol sera derrière le vainqueur du dernier Grand Prix, Enea Bastianini (10e), l’un des perdants du jour.

Figure aussi dans ce registre Jack Miller, resté coincé en Q1 après s’être fait suivre et battre par Marc Marquez. Journée encore plus compliquée pour le Team Suzuki Ecstar, avec Joan Mir (17e) et Alex Rins (20e) en deuxième partie de classement. Ce sera aussi le cas des pilotes officiels KTM Miguel Oliveira (15e) et Brad Binder (16e), ou d’un Maverick Viñales (24e) pas à la fête deux jours après la prolongation de son contrat chez Aprilia.

Mugello (GP d’Italie) – Q2 MotoGP :

Grille avec pénalités (Martin, D. Binder) et Q1 :
1. Fabio di Giannantonio
2. Marco Bezzecchi
3. Luca Marini
4. Johann Zarco
5. Francesco Bagnaia
6. Fabio Quartararo
7. Aleix Espargaro
8. Takaaki Nakagami
9. Pol Espargaro
10. Enea Bastianini
11. Marc Marquez
12. Jack Miller
13. Michele Pirro
14. Jorge Martin (après pénalité)
15. Miguel Oliveira
16. Brad Binder
17. Joan Mir
18. Alex Marquez
19. Remy Gardner
20. Alex Rins
21. Lorenzo Savadori
22. Franco Morbidelli
23. Darryn Binder (après pénalité)
24. Maverick Viñales
25. Raul Fernandez
26. Andrea Dovizioso

Ce que GP-Inside sait de la possible nouvelle opération de Marquez

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denis N.
1 mois il y a

Les Italiens à la maison
Andrea Dovizioso à la retraite