Mugello, Quartararo (J1) : « Manque de confiance et de feeling »



Neuvième de la première journée du Grand Prix d’Italie, Fabio Quartararo ne fait pas partie du groupe de tête au Mugello, où il a gagné en 2021. Le Français manque de confiance au guidon de sa Yamaha YZR-M1, sur laquelle il va remettre les mêmes réglages que l’an dernier, nous a-t-il expliqué lors de son débriefing. Mais il n’est pas certain que cela résoudra les problèmes rencontrés.

Pas les mêmes sensations que l’an dernier : « C’est bizarre parce que l’an dernier, je me sentais au top dès le début, et là je ne me sens vraiment pas bien. C’est la première fois cette saison que je me sens comme ça, à part au Qatar. Bien sûr qu’il nous manque de la vitesse de pointe, mais il y a d’autres choses. Je ne me sens pas en confiance quand je roule, et je sens qu’à tout moment il peut y avoir une chute. Il fait plus chaud, mais je ne pense pas que notre problème vienne de là. C’est ce manque de confiance et de feeling qui nous a manqué, surtout sur les phases d’entrée et de passage en virage. »

« Je sens que je ne suis pas bien, donc on mettra exactement la même moto que l’an dernier et on verra ce que ça donne, c’est la seule idée qu’il y a. Mais la moto n’est pas très différente de celle de l’an dernier, donc je ne sais pas si ça va faire un gros changement. »

Le nouveau package aérodynamique ne change pas grand chose : « Il semble que la vitesse de pointe est un poil meilleure. Il ne fallait pas s’attendre à quelque chose d’énorme. Je ne dirais pas que c’est le même que l’an dernier, mais… Je ne m’attendais pas à un truc de ouf. »

Rester calme et rebondir samedi : « Ça m’est déjà arrivé, c’est pour ça que je me suis un peu énervé mais aussi calmé. On va essayer de trouver la solution le plus vite possible, mais c’est un peu chiant de commencer le week-end dans cette situation, sachant que c’est normalement le circuit où je m’amuse le plus… Aujourd’hui c’était pas ça. On regarde les données de l’an dernier et il n’y a pas vraiment un endroit où je perds, ce sont des petits détails sur tout le circuit. Il va falloir trouver ce petit quelque chose qui fera la différence. »

La bosse dans la ligne droite des stands : « C’est limite, on ne peut rien y faire mais je pense que la bosse est trop relevée pour une MotoGP. Faire en sorte qu’elle soit plus plate serait mieux, mais il y a pas mal d’échappatoires donc au final ça ne fait pas peur. Quand on voit les images où ça bouge c’est impressionnant, mais sur la moto ça va, tant qu’il y a beaucoup d’échappatoires. »

Vous aimez notre travail ? ✪ GP-Inside n’existerait pas sans ses abonnés. Articles complets, version sans pub, concours […] Soutenez-nous pour seulement 2€/mois ou testez le mois à 3,5€, abonnez-vous et vivez la saison 2022 au cœur du MotoGP ! Devenir Premium

Quartararo et Espargaro, déjà les derniers à pouvoir faire un ‘perfect’

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires