Sans Quartararo, Yamaha n’est nulle part



Seul pilote Yamaha capable de rentrer régulièrement dans le top-10, Fabio Quartararo porte à lui tout seul les résultats de la marque japonaise après les quatre premières courses de la saison 2022.

La première tournée outre-mer de la campagne 2022 s’est achevée en même temps que le Grand Prix des Amériques, dimanche. L’heure pour chacun de tirer les premières conclusions, alors que le paddock MotoGP se rend en Europe après quatre courses disputées au Qatar, en Indonésie, en Argentine et aux États-Unis. Chez Yamaha, « nous ne sommes pas satisfaits de nos résultats », admet le directeur du team officiel Monster Energy, Massimo Meregalli.

Le modèle 2022 de la Yamaha YZR-M1 a peu évolué par rapport au précédent. Les soucis de grip à l’arrière sont toujours là, mais le plus gros problème concerne le déficit de puissance. La différence avec les machines les plus rapides dépasse parfois les 10 km/h, et ce à chaque tour. Le scénario craint durant l’hiver est en train de se produire : le temps perdu dans les lignes droites est difficile, voire impossible, à récupérer dans les autres parties des circuits. Et la compétitivité des pilotes en est fortement affectée.

Les résultats obtenus par les Bleus sont pour l’heure historiquement mauvais. Il y avait toujours eu une Yamaha dans le top-7 en dix-huit courses à Losail, mais ce n’est pas arrivé le 6 mars dernier (la première s’est classée 9e). Il y avait toujours eu une Yamaha sur le podium en six courses à Termas de Río Hondo, mais ce n’est pas arrivé le 3 avril (la première s’est classée 8e). Il y avait toujours eu une Yamaha dans le top-5 en huit courses à Austin, mais ce n’est pas arrivé le 10 avril (la première s’est classée 7e). Et si Fabio Quartararo n’était pas là, la marque japonaise ne serait pour ainsi dire nulle part

Le Français est en effet le seul à réussir à tirer le maximum du potentiel de sa machine, fait reconnu par les trois autres pilotes. Aux essais comme en course, il a constamment été le meilleur des quatre représentants de la marque cette saison, et souvent de loin. S’il n’était pas sur une M1, la meilleure Yamaha serait arrivée 11e à Losail, 7e à Mandalika, 20e à Termas de Río Hondo et 15e à Austin.

Après quatre Grands Prix, Fabio Quartararo a ainsi marqué à lui tout seul les 44 points de Yamaha au classement des constructeurs. Il est aussi à l’origine de 44 des 49 points de l’équipe Monster Energy Yamaha. Déjà importante en 2021, la situation de dépendance de la firme d’Iwata vis-à-vis de son pilote niçois s’est accentuée cette année.

Difficile d’en vouloir à Darryn Binder, qui découvre la catégorie reine après n’avoir roulé qu’en Moto3, les performances des autres pilotes sont à questionner. Pilote Ducati de 2013 à 2020, Andrea Dovizioso a du mal à adopter le style de pilotage qui convient à la Yamaha. Quant à Franco Morbidelli, de retour d’une lourde blessure au genou pour laquelle il s’est fait opérer l’été dernier, il ne parvient pas encore à faire sienne cette M1.

« Nous avons hâte de retourner en Europe, sur des circuits qui nous conviendront mieux », a conclu Massimo Meregalli après le Grand Prix des Amériques. Les circuits de Portimao et Jerez, les deux prochains au programme, avaient vu Fabio Quartararo puis Franco Morbidelli monter sur le podium il y a un an. Les espoirs d’un regain de performance, et véritable lancement de la saison 2022, sont placés sur ces deux premières épreuves européennes.

Yamaha après les quatre premiers Grands Prix de la saison 2022 :

Qualifications
Fabio Quartararo : 11e – 1er – 6e – 6e
Franco Morbidelli : 12e – 12e – 15e – 19e
Andrea Dovizioso : 20e – 17e – 18e – 15e
Darryn Binder : 24e – 23e – 23e – 24e

Courses
Fabio Quartararo : 9e – 2e – 8e – 7e
Franco Morbidelli : 11e – 7e – DNF – 16e
Andrea Dovizioso : 14e – DNF – 20e – 15e
Darryn Binder : 16e – 10e – 18e – 22e

Classement général
Fabio Quartararo : 5e, 44 points
Franco Morbidelli : 15e, 14 points
Darryn Binder : 19e, 6 points
Andrea Dovizioso : 21e, 3 points

Austin, Quartararo (7e) : « On a poussé à la limite »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Sans Quartararo, Yamaha n’est nulle part […]

Butelli
1 mois il y a

Ca rappel Honda et marquez…

Kovacs j-f
1 mois il y a
Répondre à  Butelli

Tout a fait ….!!!!! Il y a anguille sous roche ….. !!

Screenshot_20220306-222649.jpg

[…] Sans Quartararo, Yamaha n’est nulle part […]

[…] Sans Quartararo, Yamaha n’est nulle part […]

[…] Sans Quartararo, Yamaha n’est nulle part […]

[…] Sans Quartararo, Yamaha n’est nulle part […]

[…] La Yamaha non è da nessuna parte senza Quartararo […]