Valence, Bagnaia (J1) : « La tête me limite pour faire le chrono »



Francesco Bagnaia admet sans problème ressentir la pression du championnat. Neuvième à Valence vendredi, il a mis du temps à prendre le rythme avant de monter en puissance.

Propos recueillis auprès de Francesco Bagnaia à Valence ce vendredi.

Un vendredi délicat : « Au début de la FP1, la moto ne fonctionnait pas très bien. Nous avions du mal avec le vent, au freinage et avec le grip. J’ai amélioré mon feeling durant la séance, mais ça n’a pas suffi. La même chose en FP2. J’ai évidemment mieux commencé qu’en FP1, mais le feeling n’était pas le meilleur. Mais ensuite, au deuxième run, j’ai fait un très bon pas en avant et j’avais un rythme similaire à Fabio et à Marc. Ce fut un bon run et mon feeling a beaucoup progressé. »

« Le chrono de fin était plutôt bon, mais je me manque encore un peu de feeling, car je ne veux pas commettre d’erreur comme à Sepang, et là c’était facile d’en faire avec le vent. J’ai accepté d’être un peu plus lent à certains endroits de la piste, car j’avais du mal à rentrer plus vite dans les virages. En dehors de ça, le feeling a progressé durant la séance et je suis content. (…) J’étais sûr d’arriver et de me sentir mieux avec la moto, mais la moto est différente par rapport à l’an dernier. L’équilibre est différent, je souffre un peu plus. Le travail que nous avons accompli avec ces ailerons a bien marché. Le deuxième run de la FP2 est le principal et je suis content. »

Gérer la pression : « C’est sûr, quelque chose me limite (dans la tête), mais pas grandement aujourd’hui. Sincèrement, mon feeling n’était pas le meilleur au début. La moto est différente par rapport à l’an dernier et sur ce circuit je le ressens davantage. Au freinage, j’avais plus de mal que d’habitude et le grip arrière était un peu faible. Nous avons travaillé sur l’accélération et finalement nous avons progressé au deuxième run de la FP2. Mais nous en manquons encore. La tête, mon état d’esprit pour le championnat, m’a limité pour chasser le chrono. »

L’objectif du samedi : « Je vais essayer d’être en Q2. Ce sera l’objectif principal. Je pense qu’avec les progrès d’aujourd’hui, nous pourrons figurer dans le top-10. Dans le deuxième run, je roulais avec un pneu arrière qui avait déjà 16 tours et le rythme était plutôt bon, proche de celui de Fabio qui est pour le moment le plus rapide. 50 millièmes plus lent que lui. Je vais essayer de faire une bonne FP3. Nous verrons les conditions. Il semble qu’il fera plus froid, mais il y aura moins de vent et ça peut être mieux pour nous. »

Valence, Quartararo (J1) : « Je ne partirai pas d’ici sans avoir essayé »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires