« Bastianini est libre de gagner », clame Ducati



Ducati demande à Enea Bastianini de « ne pas faire de chose dangereuses » quand il se bat avec Francesco Bagnaia, mais la consigne de le laisser gagner pour augmenter ses chances de titre ne lui a pas été donnée.

Le Grand Prix de Saint-Marin a débuté avec la question des consignes d’équipe sur la table, et le scénario de la course a eu pour effet de multiplier les discussions sur le sujet. En cause : le fait qu’Enea Bastianini ait disputé la victoire à Francesco Bagnaia, pilote de la même marque (Ducati) et mieux placé que lui dans la course au titre.

Faut-il, à six courses de la fin de la saison, demander aux autres pilotes Ducati de laisser passer Francesco Bagnaia pour faciliter sa remontée sur Fabio Quartararo au championnat ? Non, ou en tout cas pas encore, répond le team-manager du Ducati Lenovo Team, Davide Tardozzi.

Non, personne n’empêche Enea Bastianini de doubler Francesco Bagnaia et lui subtiliser une victoire, mais il faut éviter de « faire des choses dangereuses », a-t-il expliqué à MotoGP.com. Oui, le sujet des consignes d’équipe existe et pourrait être mis sur la table « si nécessaire » à la fin du championnat, mais ce n’est pas encore le cas, parce qu’il reste six courses et que les deux adversaires sont « titrables ».

« Bastianini est quatrième du championnat, et il est mathématiquement toujours dans la partie, a souligné le team-manager italien. Il a ses propres cartes en main et peut les jouer tant que c’est possible. Il y a encore six courses à disputer, à la fin on y pensera. Jusqu’à présent Enea a juste comme conseil de ne pas faire de chose dangereuses, mais il est libre de gagner. Pecco préfère gagner le championnat sans aucune aide. Si, dans les dernières courses, c’est nécessaire, évidemment on le demandera aux autres pilotes Ducati. »

Vainqueur des quatre dernières courses en date, Francesco Bagnaia est revenu à 30 points de Fabio Quartararo, leader du championnat depuis le 24 avril. Quatrième, Enea Bastianini est à 73 unités du Français, et 43 de l’Italien. Il en reste encore 150 à prendre, les 25 prochaines au MotorLand Aragon le 18 septembre.

Les évidences que Bastianini n’a pas laissé gagner Bagnaia à Misano

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] « Bastianini est libre de gagner », clame Ducati […]

[…] Enea a juste comme conseil de ne pas faire de chose dangereuses, mais il est libre de gagner », affirmait Davide Tardozzi après le Grand Prix de Saint-Marin. La question, légitime, était de savoir si […]