« J’ai débranché le cerveau ! » : Quartararo en première ligne au Sachsenring



Fabio Quartararo a eu fort à faire face aux Ducati et aux Aprilia lors de la qualification du Grand Prix d’Allemagne, ce samedi. Deuxième sur la grille, le pilote Yamaha a l’occasion d’empocher un cinquième podium en six courses, mais a rappelé en conférence de presse qu’un certain degré d’imprévisibilité est dans l’air au Sachsenring. 

Une première ligne positive avant une course qui s’annonce bien : « Nous sommes un peu habitués à voir des motos italiennes sur les trois premières lignes (il est le seul équipé d’une moto japonaise, NDLR). Je suis vraiment content car vendredi et samedi matin je n’arrivais pas à être dans le top-5 avec le pneu soft. En qualification j’ai débranché le cerveau et essayé de faire le meilleur tour possible. Deuxième c’est bien, et j’ai aussi eu un bon rythme en FP4 ; je suis bon avec les deux pneus donc je pense que peu importe notre choix, nous aurons un bon potentiel pour la course. »

Pneu medium ou dur à l’arrière : « Là c’est du 50-50. Ce sont deux pneus avec lesquels il faut rouler de deux manières différentes, mais ils ont tous deux un bon potentiel pour se battre devant. Les deux peuvent fonctionner et ce sera du 50-50 sur le sujet demain. »

Plusieurs erreurs aux essais : « Si on regarde un peu lors des années précédentes, beaucoup de pilotes tirent tout-droit aux essais, en particulier en FP3, mais en course c’est différent. Ce sont les essais, on doit essayer de freiner plus tard, de tenter des choses. »

Qui peut rivaliser avec Bagnaia et lui en course : « C’est difficile à dire car à même Barcelone je ne m’attendais pas à avoir un aussi bon rythme. Le dimanche, on peut toujours avoir des surprises. C’est vrai qu’aujourd’hui j’avais un petit plus. Aleix (Espargaro) est vraiment fort dans les premiers tours, mais a peut-être une usure un peu plus grande. Johann (Zarco) est aussi très rapide. Au Sachsenring le groupe est un peu gros au début, et je pense qu’il y aura 4-5 pilotes qui seront là. »

Chaleur et distance, les défis du dimanche : « Quand tu as fait la moitié de la course et que tu vois qu’il reste encore 15 tours, ça fait long. Même en ayant fini les 10 premiers tours et qu’il en reste encore 20 , alors que parfois ou a des courses de 20-21 tours… Ce sera une longue course. Je n’ai pas vraiment senti la chaleur sur la moto, donc le plus dur sera de rester concentré pendant 30 tours. »

Le problème avec la visière en FP3 : « Je suis un pilote qui aime toujours être le premier à faire des choses bizarres (rires). Je pense que je ne l’avais pas bien clipsée, j’avais quelque pilotes devant moi et je savais qu’Aleix était rapide, donc je me suis retourné et ma visière s’est décrochée. C’est mon erreur, c’est pourquoi je n’ai pas été en colère. »

Eric Mahé (manager de Quartararo) : « Tous les voyants sont au vert »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] « J’ai débranché le cerveau ! » : Quartararo en première ligne au Sachsenring […]

5 jours il y a

Thank you for sharing valuable information. This is a new type of writing that cannot be seen anywhere else. That’s why I favorite your blog. There are many articles on my blog that you might be interested in. Come and check. 토토사이트

5 jours il y a

There are cross-verification information on the topic you wrote on my blog. I’m sure my posts will help you. I want to share more about this topic with you. If you don’t mind, why don’t we keep in touch? 먹튀검증사이트