Les pneus Michelin pour la saison 2022



Le manufacturier français Michelin équipera tous les pilotes MotoGP et MotoE de ses pneumatiques en 2022. Quelles nouveautés ? Quelles gammes disponibles ? Combien de pneus par week-end ? Michelin nous a fait parvenir toutes les informations, reportées ci-dessous. C’est long mais pointu et ça vaut le coup de lecture pour mieux comprendre le fonctionnement du championnat. 

Les nouveautés « pneumatiques » pour la saison MotoGP et MotoE 2022

1 – UNE FORTE SIMPLIFICATION DE LA GAMME DE PNEUS
Le plus gros changement introduit par Michelin pour la nouvelle saison MotoGP 2022 est une forte simplification de la gamme de pneus. Un important travail de sélection a été mené en coopération avec les équipes et les pilotes afin de réduire de 25 % la quantité totale de « spécifications » disponibles, tout en préservant le même niveau de performance qu’en 2021. Cette saison, les partenaires du manufacturier français pourront compter sur 30 types de pneus au fil du calendrier MotoGP, contre 41 l’an dernier.

Piero Taramasso, manager compétition deux roues de Michelin : « Les équipes techniques de Michelin Motorsport ont travaillé main dans la main avec les pilotes pour identifier les pneumatiques les plus polyvalentes, en éliminant les versions considérées trop pointues. Outre une gamme de pneus plus lisible pour les partenaires, la diminution du nombre de spécifications permet une réduction de l’impact environnemental : moins de matières premières consommées, moins de mélanges à fabriquer, moins de pneus à stocker et à recycler en fin de vie. »

2 – RÉDUCTION DE L’ALLOCATION DE PNEUS PAR PILOTE
En accord avec Michelin, Dorna a fait évoluer le règlement du MotoGP en réduisant l’allocation globale de pneus par pilote lors de chaque Grand Prix : on passe de 30 pneus à 28 (- 2 pneus arrière), tout en confirmant la possibilité d’en utiliser 22 pour couvrir l’intégralité de l’événement.

3. DEUX NOUVEAUX CIRCUITS
Le calendrier du Championnat du Monde MotoGP s’élargit en 2022 avec deux nouvelles épreuves en Indonésie (Pertamina Mandalika Circuit) et en Finlande (KymiRing). Des essais ont été planifiés afin de permettre aux équipes et aux pilotes de tester plusieurs types de pneumatiques et d’affiner les réglages de leurs motos. A l’issue des essais et en coordination avec ses partenaires, le manufacturier français communiquera les 3 spécifications retenues pour les Grand Prix d’Indonésie et de Finlande.

4. DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX PNEUMATIQUES
Après avoir obtenu un gage de confiance en 2021 par Dorna Sports, les équipes et les pilotes et avoir prolongé son engagement en MotoGP jusqu’à 2026, Michelin continue de développer de nouveaux pneumatiques pour le championnat du monde. En 2022, Michelin poursuit son travail sur le nouveau « casing » pour les pneus arrière, déjà démarré sur plusieurs circuits en 2021. Son objectif est d’introduire les nouveaux pneus dès le démarrage de la saison MotoGP 2023.

En parallèle, Michelin réalisera courant 2022 les premier tests ‘’privés’’ d’un nouveau pneumatique avant. Il sera fourni aux partenaires lors des tests officiels 2023 et introduit en course dès 2024. Fidèle à sa vision de compétition comme un « laboratoire d’innovation », Michelin continue de développer et de tester des nouvelles solutions pour proposer aux pilotes moins de pneus, toujours aussi performants et, surtout, adaptés à l’évolution des machines et du pilotage.

… Et les défis

Au cours de la saison 2022, l’équipe Michelin Motorsport en MotoGP sera appelée à relever une série de défis.

1. DES CONTRAINTES SANITAIRES
La recrudescence mondiale du virus Covid-19 et de ses variantes impose toujours un maximum de prudence lors des rassemblements publics, et notamment sur les événements sportifs. Pour garantir une protection des personnes adéquate, des contraintes sanitaires pourraient être appliquées aussi bien par Michelin que par Dorna Sports. Michelin attend de connaître en détail les nouveaux protocoles afin d’adapter ses dispositifs de travail. Au moment de la rédaction de ce texte, aucune annulation de Grand Prix n’est à déplorer.

2. UN CALENDRIER MOTOGP 2022 ENRICHI
Avec 21 Grand Prix, Dorna Sports a bâti une saison 2022 particulièrement riche sur un calendrier resserré : de début mars à début novembre. L’équipe Michelin MotoGP sera donc particulièrement engagée pour assurer une présence efficace et un accompagnement des partenaires sans faille. Les nombreuses courses « back to back » proposeront également une série de défis logistiques et de production des pneumatiques.

3. DE NOUVEAUX RECORDS À CHASSER
La saison 2021 a été particulièrement prolifique en termes de records établis avec la contribution des pneus Michelin. De nouvelle références ont été enregistrées durant la saison sur la majorité des circuits, à plusieurs niveaux : meilleur temps en qualification, meilleur tour absolut, durée de la course la plus courte (donc vitesse moyenne la plus élevée) et vitesse de pointe la plus élevée. Trois circuits « résistent » encore à la performance et à la constance des pneus Michelin : Termas de Río Hondo (Argentine), Twin Ring Motegi (Japon) et Phillip Island (Australie). Un défi de plus à relever par les équipes en 2022.

4. L’ÉVOLUTION DU GRIP DES CIRCUITS
Au fil du temps et de l’utilisation, la surface d’un circuit évolue significativement. Dans la majorité des cas, l’asphalte se dégrade et le grip diminue. En particulier, le MotoGP n’emprunte pas depuis trois ans les structures d’Argentine, Thaïlande, Malaisie, Japon et Australie. Les pilotes pourraient donc ressentir un manque d’adhérence indépendant des pneumatiques, avec un sentiment de patinage à l’arrière.

5. NOUVEAUX PILOTES, NOUVELLES ÉQUIPES
La compréhension des pneumatiques par les jeunes pilotes et leur gestion par les nouvelles équipes représentent un défi pour Michelin. Depuis son retour dans la catégorie reine, le manufacturier français a mis l’accent sur la polyvalence des pneus et les techniciens d’écurie Michelin accompagnent les partenaires dans la meilleure exploitation de leurs montures. Jusqu’en 2021 ce travail de proximité a été efficace et a permis à de jeunes pilotes comme Enea Bastianini (Gresini Racing MotoGP) de s’exprimer au plus haut niveau dès le démarrage de la saison.

LES PNEUS MOTOGP

LES SLICKS
Lors de chaque événement, les pilotes ont à leur disposition 28 pneus slicks, 15 pour l’avant et 13 pour l’arrière. La consommation autorisée reste 10 pour l’avant et 12 pour l’arrière. Ils peuvent composer leur allocation de pneus avant en choisissant un maximum de 5 pneus par spécification « Soft », « Medium » et « Hard ». Dans le cas des 13 pneus arrière, le choix se fera avec un maximum de 6 pneus « Soft », 4 pneus « Medium » et 3 pneus « Hard ».

Les deux pilotes se qualifiant pour la Q2 à travers la Q1 se verront attribuer un pneu avant slick de plus, qu’ils pourront choisir parmi les trois spécifications disponibles. Ils obtiendront également un pneu arrière slick « Soft » de plus.

LES PNEUS PLUIE
Pour les séances d’essais, le warm up et la course, l’allocation standard est de 15 pneus pluie : 7 pneus avant et 8 arrières des deux spécifications. La consommation autorisée reste 6 pour l’avant et 7 pour l’arrière

LES EXCEPTIONS
Dans le cas où 4 des 5 séances d’essais, à savoir FP1, 2, 3 et 4, ainsi que les qualifications, sont déclarées « sessions mouillées » par la direction de course, un train supplémentaire constitué d’un pneu pluie avant et d’un arrière sera attribué à chaque pilote.

Dans le cas où les Q1 et Q2 sont toutes deux déclarées « sessions mouillées », les pneus supplémentaires attribués seront des pneus pluie, un avant et un arrière, de la spécification préférée par le pilote.

Si les sessions Q1 et Q2 sont déclarées avec des conditions météorologiques différentes (une sèche et l’autre mouillée), aucun pneu supplémentaire ne sera attribué..

LES PRESSIONS DE GONFLAGE MINIMALES :
Slick avant – 1,9 bar (27,55 PSI)
Slick arrière – 1,7 bar (24,65 PSI)
Pluie avant – 2,0 bar (29 PSI)
Pluie arrière – 1,7 bar (24,65 PSI)
Nombre total de pneus par course : 1200

ENCORE PLUS DE MATÉRIAUX DURABLES DANS LES PNEUS MICHELIN POUR LA MOTOE

Le championnat FIM MotoE World Cup 2022 démarrera début mai sur le circuit Angel Nieto de Jerez, en Espagne. Deux séances d’essais ont été organisées par Dorna Sports à Jerez en préparation de la nouvelle saison. L’une se déroulera du 7 au 9 mars et l’autre du 11 au 13 avril.

Michelin, qui utilise la compétition comme laboratoire d’innovation, avait déjà introduit en MotoE des pneus contenant un pourcentage élevé de matériaux durables dès 2020. En 2021, la proportion de matières régénérées et biosourcées avait déjà atteint 30% pour le pneu avant et 40% à l’arrière. Pour la saison 2022, Michelin développe de nouveaux pneumatiques, avec l’objectif d’augmenter le taux de matériaux durables (TMD).

La progression dans l’intégration de matières recyclé et naturelles n’a pas affecté les autres qualités du pneu, notamment la sécurité et la performance. Les temps au tour en qualification et en course ont régulièrement progressé au fil des saisons et des générations de pneus.

La nouvelle gamme de pneus pour le MotoE est actuellement en phase de « finalisation » et Michelin mesurera les bénéfices obtenus durant les tests MotoE de mars et avril 2022 à Jerez.

LES PNEUS MOTOE

Comme pour les saisons précédentes, en 2022 Michelin fournira aux pilotes du championnat MotoE un seul type de pneu slick pour l’avant et un pour l’arrière. Ces pneumatiques ont été développés pour répondre aux exigences de tous les circuits de la saison. En cas de pluie, les pilotes auront à leur disposition des pneus spécifiques, parfaitement polyvalents.

ALLOCATION PAR PILOTE (WEEK-END SIMPLE) :
10 pneumatiques slicks et 7 pour la pluie

Slicks : 5 pneus avant et 5 pour l’arrière.

L’un des 5 pneus avant et l’un des 5 pneus arrière sera un pneu issu de la session E-Pole QP du même pilote lors de l’épreuve précédente. Dans le cas où l’événement E-Pole précédent était des sessions QP déclarées Wet, le fournisseur de pneus peut allouer des pneus neufs.

Les pilotes qui participent à la fois aux qualifications QP1 et QP2 (maximum 2) se verront attribuer un pneu slick arrière supplémentaire après QP2 (donc ils bénéficieront d’un total de 6 pneus slicks arrière).

Dans le cas où les sessions QP1 et QP2 seraient toutes les deux déclarées mouillées par le Directeur de Course, les pneus supplémentaires attribués seront des pneus pluie. Dans le cas où les sessions QP1 et QP2 sont déclarées comme des conditions météorologiques différentes, aucun pneu supplémentaire ne sera attribué.

Pluie : 3 pneus avant et 4 pour l’arrière.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Arnaud Schmidt
1 mois il y a

Un point essentiel n’est jamais abordé : de quelle manière les pneus sont-ils « tirés au sort », comme le prétend Michelin, avant de les donner aux pilotes ? Pilotes et supporters ont mis en doute cette règle d’équité, lors des saisons précédentes. On peut aisément refiler un pneu meilleur ou moins bon que les autres, à un pilote que l’on souhaite favoriser ou défavoriser. Comment ?… il est tabou d’en parler ? Non, bien sûr. Dans ce cas, un reportage sérieux et documenté dans les coulisses de l’organisation Michelin rassurera tout le monde…