Mandalika, Marquez (J2) : « Je dois attaquer, je prendrai des risques »



Tombé à deux reprises durant la séance de repêchage du Grand Prix d’Indonésie, Marc Marquez reconnait avoir « essayé quand ce n’était pas possible ». Les pilotes Honda souffrent à Mandalika, notamment en raison de la nouvelle carcasse apportée par Michelin pour ce week-end. Quatorzième sur la grille, l’Espagnol a promis de livrer une course d’attaque, sans s’économiser ni gérer ses pneumatiques. « Et on verra. »

Pas une Honda dans le top-10 : « Toutes les Honda ont des problèmes inattendus depuis la FP1, mais les FP1 et FP3 (remportées par des pilotes Honda, NDLR) se sont déroulées dans des conditions mixtes ; quand le circuit est complètement sec, on a beaucoup de problèmes pour bien piloter. »

La Honda souffre du nouveau pneu Michelin amené pour le Grand Prix : « Je dis ‘problèmes inattendus’ parce que nous avions tous rès bien roulé lors du test de pré-saison ici-même, et ce week-end nous avons beaucoup de problème avec l’arrière. Alors on pousse plus avec l’avant et je ne peux pas piloter avec l’avant, car je ne me sens pas bien avec depuis le Qatar. Mais tout le monde a les mêmes pneumatiques, donc non ne peut pas aller que dans cette direction. Quartararo a fait le même chrono aujourd’hui que lors du test, c’est que le rendement est là. »

« Ce que nous avons beaucoup amélioré, avec cette Honda, est le grip arrière, mais j’avais des problèmes avec le train avant. Avec la moto précédente je comprenais l’avant, je chutais mais je savais quelle était la limite. Nous ne sommes pas aussi mal en point que pour être 14e ou 15e dimanche. Je crois que nous sommes bien meilleurs, mais toutes ces choses que nous essayons m’ont généré de la confusion, je ne pilote pas bien. Mais dimanche on fera un pas en arrière vers une moto que je connais, dont je connais les limites, dont je connais les sensations à l’avant. »

Deux chutes en Q1 : « J’ai essayé quand ce n’était pas possible, voilà ce qui est arrivé. Je n’étais pas prêt pour la Q1, je ne me sentais pas bien, mais j’ai essayé. Il n’y avait pas moyen d’être en Q2. J’aurais pu éviter la deuxième chute, je savais que j’étais dans un bon tour, que c’était ma seule chance, mais j’étais large. J’ai essayé de me mettre plus à l’intérieur mais c’était un endroit sale et j’ai perdu l’avant. »

Prêt pour une course d’attaque : « La course sera difficile car je partirai quatorzième en raison de la pénalité de Morbidelli, et je préférais la quinzième place car c’est un endroit plus propre. Ce n’était pas notre jour et on espère avoir des sensations différentes dimanche. (…) En partant quatorzième, je ne peux pas être aussi patient qu’au Qatar, je dois attaquer. Je prendrai des risques et, lors de ces tours où j’attaquerai, on verra si c’est trop ou pas. (…) C’est pour ça qu’on mettra le soft à l’arrière, on attaquera et on verra à la fin. Je ne peux pas partir en pensant que je dois gérer mes pneus, je dois essayer et on verra. J’ai besoin de prendre des risques pour finir au moins dans le top-10. Je ne parle pas de me battre pour le podium ou la victoire, en partant quatorzième c’est à oublier. »

Concours FIVE Indonésie : à vous de jouer !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Mandalika, Marquez (J2) : « Je dois attaquer, je prendrai des risques » […]

Braccini
8 mois il y a

Il n’apprendra jamais rien, ce gars là…