Marini progresse sans faire de bruit



Auteur de trois top-10 lors des trois dernières courses, Luca Marini continue de progresser dans l’ombre des autres pilotes italiens. Pourtant, le pilote du Mooney VR46 Racing Team a déjà fait aussi bien qu’en 2021.

Les victoires d’Enea Bastianini et de Francesco Bagnaia, la pole de Fabio Di Giannantonio… On en oublierait presque, en Italie, le début de saison prometteur de Luca Marini. Pour sa deuxième année dans la catégorie reine, le pilote VR46 étonne de régularité. 

Alors que le cap de la mi-saison n’a pas encore été franchi, l’Italien compte autant de points que l’an dernier : 41. Cette saison 2022 devrait donc être meilleure que la précédente pour le natif d’Urbino. En 2021, il n’était rentré que deux fois dans le top-10 ; en seulement neuf courses en 2022, Luca Marini a intégré les dix premières positions à trois reprises, lors des trois derniers Grands Prix. 

Neuvième au Mans, l’Italien vient d’enchaîner deux top-6 au Mugello puis à Barcelone. Certes les faits de course et l’accident du premier tour lui ont profité, mais Luca Marini a su exploiter la moindre opportunité pour se hisser au sixième rang en Catalogne. « J’ai beaucoup amélioré mes sensations sur la moto, analysait-il à la fin de la course. Les progrès viennent beaucoup de la machine. Tout le monde fait du beau travail depuis les tests de Jerez et ici la moto était même meilleure qu’au Mugello. C’est fantastique. »

Outre son bon rythme en course qui lui permet de se maintenir à une bonne position, Luca Marini a aussi montré ses talents sur l’exercice du tour rapide. Au Mugello, l’Italien s’est offert un départ en première ligne de la grille. Troisième derrière Fabio Di Giannantonio et son coéquipier Marco Bezzecchi, le vice-champion Moto2 2020 est resté dans le groupe de tête tout au long de la course. 

S’il parvient à accrocher le bon wagon et réitérer ses exploits en qualifications alors Luca Marini pourrait prétendre à un premier podium en 2022. En attendant, l’objectif est de continuer à inscrire de gros points à chaque Grand Prix, et pourquoi pas rentrer pour la première fois de sa carrière dans le top-5.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Marini progresse sans faire de bruit […]