Pourquoi Crutchlow a renoncé au shakedown de Sepang



Victime de maux d’estomac, Cal Crutchlow (Yamaha) a dû faire une croix sur le travail qu’il devait effectuer en piste à Sepang, ce mercredi.

La rentrée des classes de Cal Crutchlow devra attendre. Censé lancer son année 2022 au shakedown de Sepang, ce mercredi, le pilote d’essai Yamaha n’a pu boucler que quelques tours, avant de rentrer aux stands et retirer son cuir. La raison : des maux d’estomac. Le même motif que celui qui a écarté le rookie Fabio di Giannantonio.

Le long voyage vers la Malaisie, le décalage que cela comprend, mais surtout le choc des températures à l’arrivée à Sepang (thermomètre qui dépasse les 30 degrés, avec plus de 80 % d’humidité à certains moments), expliquent ces douleurs dont se plaignent parfois les pilotes. « C’est quelque chose d’assez courant quand on voyage dans le sud-est de l’Asie », a commenté le manager de la Clinique mobile, Michele Zasa.

Chez Yamaha, les trois journées du shakedown de Sepang ont donc été essentiellement effectuées par les deux autres pilotes essayeurs, les Japonais Katsuyuki Nakasuga et Kohta Nozane. Cal Crutchlow sera en piste les 5 et 6 février, pour le test officiel. Il travaillera sur la version 2022 de la M1 aux côtés de Fabio Quartararo, Franco Morbidelli et Andrea Dovizioso. Darryn Binder aura lui entre les mains le modèle 2021.

Yamaha prolonge Crutchlow jusqu’en 2023

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires