Pourquoi Yamaha a demandé à Quartararo de continuer à Assen



L’équipe Monster Energy Yamaha MotoGP espérait l’arrivée de la pluie, et un possible renversement de scénario à Assen, quand elle a demandé à Fabio Quartararo de continuer à courir malgré sa chute.

Le Grand Prix des Pays-Bas de Fabio Quartararo aurait pu s’arrêter au neuvième tour. Tombé au cinquième en tentant de dépasser Aleix Espargaro, le Français a ensuite repris la piste pour continuer, avant de rentrer aux stands au tour 9. Il roulait alors à plus de 2 secondes de ses chronos habituels, et sentait que quelque chose n’allait pas sur sa Yamaha.

Son équipe lui a cependant indiqué de reprendre la direction du circuit. Fabio Quartararo a pu boucler deux tours supplémentaires, avant de tomber une seconde fois lors de la douzième boucle. Le système de traction control lui aurait fait défaut, entraînant la chute qui a cette fois mis un terme à sa course.

Dès lors, une question s’impose : pourquoi le team Monster Energy Yamaha lui a demandé de poursuivre sa route, alors qu’El Diablo était très loin de ses adversaires, et rentré sans avoir l’intention de repartir ?

À ce moment-là, Fabio Quartararo était vingt-deuxième (dernier) à près de 35 secondes de Raul Fernandez, vingt-et-unième. Seulement, un risque d’orage planait dans le ciel néerlandais, ce qui aurait pu déclencher un scénario totalement différent. Avec, pourquoi pas, des chutes et la possibilité pour le Français de rentrer dans les points. Son équipe avait cela à l’esprit quand elle lui a demandé de poursuivre.

Des gouttes sont bien tombées durant le Grand Prix, mais pas assez pour mouiller la piste et inciter les pilotes à rentrer aux stands et chausser des pneus pluie. Mais même si cela avait été le cas, il était déjà trop tard pour Fabio Quartararo.

Yamaha interpelle les Stewards et défend Quartararo

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires