« Zarco a les compétences pour gagner », assure son team-manager



Gino Borsoi affirme que son pilote Johann Zarco a « passé un cap » et qu’il faudra compter sur lui pour remporter des Grands Prix en 2023.

Johann Zarco aborde sa septième saison en catégorie MotoGP. Sa campagne 2022 s’est avérée plus ou moins compliquée, bien qu’il soit parvenu à terminer huitième du championnat. Ce que ses supporters attendent par-dessus tout : une première victoire en MotoGP, Il ne s’est en effet pas encore imposé, malgré 104 départs et 15 podiums obtenus.

Pilote de l’équipe Pramac Racing pour la troisième année de suite, il aura en ses mains une Ducati Desmosedici GP23 qui s’annonce comme la machine la plus compétitive du plateau. Le test de Portimao, ces 11 et 12 mars, donnera au Français l’occasion de tester les dernières pièces à essayer, parfaire les réglages du prototype italien et s’adapter du mieux possible avant le premier Grand Prix de la saison, celui du Portugal, le week-end du 26 mars.

Ce sera aussi son premier sous les ordres de Gino Borsoi, nouveau team-manager qui a fait le point auprès de Speedweek à l’approche de la nouvelle saison. Il a noté auprès de ses deux pilotes, Johann Zarco et Jorge Martin « une attitude positive et une grande volonté de travailler » lors du test de Sepang. Et croit que le Cannois a fait une bonne préparation hivernale. « Je pense que Zarco a fait un pas (en avant). Il a beaucoup travaillé cet hiver, pas seulement physiquement, on a aussi beaucoup parlé. J’ai compris certaines choses sur lui. (…) Il fait bonne impression, il veut travailler. »

Ceux qui douteraient de la motivation du double-champion du monde Moto2 peuvent donc se rassurer, affirme Gino Borsoi. Johann Zarco a toujours faim et se battra pour aller chercher sa première victoire. « Je pense qu’il a absolument les compétences pour gagner non seulement une course, mais plusieurs courses, dit son team-manager. Il a du talent. Il l’a montré en début de saison l’an dernier. Il faut comprendre ce dont il a besoin pour qu’il reste toujours au niveau. Comme je l’ai dit, nous en avons beaucoup parlé au cours de l’hiver et je pense que nous avons une idée assez claire. »

Le team-manager de l’équipe Pramac Racing compte, outre le travail effectué par son pilote, sur les changements opérés dans le box pour aller de l’avant. Il cite « un effectif (qui) s’est aussi un peu reconstruit pour lui donner un peu plus de courage et cette confiance dans le groupe. (…) Il a retrouvé son chef d’équipe en Moto2, Massimo Branchini, par exemple. C’est une nouvelle saison, tout le monde est positif et je pense que cet environnement peut l’aider à embrayer sur quelque chose de nouveau ». Toujours les mêmes couleurs, mais dans un dispositif et un état d’esprit différent, donc.

Zarco dans le top-20 des pilotes les plus expérimentés de l’histoire

Dans cet article