2023 : Puig écarte les rumeurs de mise à l’écart d’Espargaro



Alberto Puig n’accorde « aucune importance » aux rumeurs concernant la recherche d’un nouveau pilote Repsol Honda en 2023, en remplacement de Pol Espargaro.

Qui partagera le box du team Repsol Honda avec Marc Marquez en 2023 ? La question constitue l’un des dossiers « mercato » à suivre cette année. Si l’octuple champion du monde est assuré de conserver sa place au HRC – il a signé jusqu’en 2024 –, le contrat de son coéquipier Pol Espargaro prend lui fin à l’issue de la saison 2022. Et son futur dans l’équipe n’est pas assuré.

De fait, voilà des semaines que nous avons vent de prises de contact de Honda avec d’autres pilotes. Fabio Quartararo aurait été approché, mais le nom qui revient le plus est celui de Joan Mir. Le champion du monde MotoGP 2020 n’a d’ailleurs pas démenti. « En temps normal j’aime dire quelque chose, mais cette fois je ne peux pas. Je me sens bien chez Suzuki mais on ne sait jamais », fut sa réponse.

Le team-manager du Repsol Honda Team, Alberto Puig, a lui balayé le sujet d’un revers de manche. « Nous n’écoutons jamais ces commentaires. Nous sommes très concentrés sur Pol, c’est notre pilote pour cette année et nous allons le soutenir à 100 % pour qu’il obtienne les meilleurs résultats possibles. Toutes ces rumeurs n’ont aucune importante. »

Décevant en 2021, Pol Espargaro doit rouler devant cette année. Tel est l’objectif fixé par son constructeur. « Nous espérons qu’il roulera pour gagner, pour les premières places. Nous l’avons signé pour ça », certifie Alberto Puig.

« C’est sûr que l’an dernier il s’attendait à une certaine situation et s’est trouvé dans une autre, il a mis du temps à comprendre cette moto, reprend-il concernant ces résultats mitigés. Nous avons changé durant l’année, il a fait un grand pas en avant dans la compréhension de la moto à Misano. Nous nous sommes aussi rendus compte de beaucoup de choses lors de ce test, et à partir de là il a progressé. »

Pol Espargaro l’a lui-même revendiqué : il espère débuter 2022 au même niveau de compétitivité que celui qu’il avait fin 2021, avant sa lourde chute au Grand Prix de Valence. À cela tient, peut-être, son avenir chez Honda.

La leçon d’Espargaro sur l’adaptation à la moto

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires