Alex Rins livre ses premières impressions sur sa nouvelle machine



Dans le podcast espagnol de Motorsport, Alex Rins a pour la première fois parlé en tant que pilote Honda LCR. L’Espagnol en a profité pour donner son ressenti sur la moto nippone.

« Ce n’est pas une mauvaise moto. » Alex Rins voulait mettre les choses au clair, il a confiance en sa machine. L’Espagnol a pu tester la Honda lors des tests de pré-saison de Valence, en novembre dernier. Dans le podcast de Motorsport Espagne, le troisième du championnat 2020 a donné son avis sur sa machine.

« C’est compliqué car la moto est très différente de la Suzuki. Ce que j’ai trouvé le plus difficile, c’est la réponse du moteur, la connexion des gazs à la puissance et à la roue arrière. C’est comme très doux, comme s’il n’y avait pas de bas régimes et beaucoup de hauts. » Pour autant, le Catalan dit « apprécier sa Honda. J’étais à 1”2 du premier mais la moto ne m’a pas paru difficile physiquement. Elle n’est pas facile à piloter, comme toutes les autres motos du plateau, mais elle a du potentiel. » 

Après six saisons chez Suzuki, Alex Rins passe sur la RC213V mais selon lui : « arriver chez Honda avec ou sans expérience, c’est pareil. S’adapter à une nouvelle moto prend des heures. J’ai dit aux gens de Honda que mon but n’était pas d’en faire une copie de mon ancienne Suzuki. En janvier, je vais m’entraîner avec une Honda 1000 sur des circuits différents. Ce ne ressemblera pas à une moto de course et c’est difficile de comparer les deux. » 

Face à ce nouveau défi, l’expérience du Catalan pourrait lui permettre de progresser rapidement. Avec un pilote du calibre d’Alex Rins, les Japonais ont aussi un atout de plus pour revenir sur le haut de la grille.

Joan Mir sur son arrivée chez Honda Repsol : « Nous avons le même objectif : gagner un titre »