« J’ai rejeté l’offre de Yamaha » : Sofuoglu fait monter les enchères



Le manager de Toprak Razgatlioglu estime que Yamaha n’a pas fait assez d’effort dans le nouveau contrat proposé au Turc, et dit avoir « une offre de BMW ». Il semble surtout vouloir faire monter les enchères.

Spectaculaire en piste, populaire dans le paddock et deuxième du classement provisoire : Toprak Razgatlioglu est la star du championnat du monde Superbike 2023. Le Turc, titré en 2021 et dauphin d’Alvaro Bautista en 2022, fait les gros titres de la presse depuis le mois d’avril. Depuis, surtout, le moment où il a testé un prototype MotoGP, la Yamaha YZR-M1, à Jerez de la Frontera. Les rumeurs concernant son avenir vont depuis bon train, alternant entre un éventuel transfert en catégorie reine et une prolongation en WorldSBK, où il est arrivé en 2018.

Si Toprak Razgatlioglu a confié qu’aller en MotoGP est « un rêve », son manager, Kenan Sofuoglu, veut lui qu’il reste dans la filière Superbike. Toujours avec Yamaha, comme c’est le cas depuis 2020 ? Pas forcément, a-t-il fait savoir à Speedweek lors du Round de Catalogne, ce week-end. « J’ai rejeté l’offre de Yamaha. Ils ne nous ont pas offert ce que j’imaginais, a-t-il révélé. J’avais dit à Yamaha que je voulais un engagement en Catalogne, je ne voulais parler à aucun autre constructeur jusqu’à ce moment-là. Maintenant, je parle aussi à d’autres. J’ai une offre de BMW et je parle aussi avec Kawasaki et des constructeurs MotoGP. Toprak pense beaucoup de bien de la BMW. Je n’ai pas d’offre de la part de Honda. »

Kenan Sofuoglu semble souffler le chaud et le froid, car il garde la porte Yamaha bien ouverte tout en se montrant disponible à ce qui pourrait arriver d’ailleurs. « Lorsque nous sommes allés chez Yamaha en 2020, beaucoup m’ont également déconseillé de le faire et ont dit que cela détruirait la carrière de Toprak. Toprak n’est pas complètement satisfait chez Yamaha pour le moment, donc nous ne voyons pas le meilleur Toprak pour le moment. Le côté positif, c’est que Yamaha nous a proposé un contrat à long terme et que nous avons des relations très proches avec Yamaha Turquie. Je ne précipiterai rien, peut-être que nous ne déciderons pas de la destination de Toprak avant l’été. »

« Que cela détruirait la carrière de Toprak » : les mots sont forts. Surtout quand on sait que le Turc a été sacré en 2021, puis est devenu vice-champion en 2022 et est actuellement deuxième, avec une autre R1 – celle d’Andrea Locatelli – au troisième rang. Par ces déclarations, le manager turc veut surtout faire monter les enchères : si Yamaha veut garder Toprak Razgatlioglu, il va falloir offrir plus que ce qui a été proposé. D’où, aussi, la mention de BMW et d’autres constructeurs. La moto allemande n’est clairement pas compétitive et il est peu probable qu’elle intéresse le n°54. Mais en faisant croire, cela incite la marque aux trois diapasons à revoir sa copie.

Barcelone, Championnat : Le break pour Bautista… et Razgatlioglu !

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aronna
9 mois il y a

> Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://u.to/Fu0GHw

jacques
9 mois il y a

le Toprak, a vouloir etre trop gourmand, va faire Patatrack et se retrouver sans guidon..il se prend pour qui le gazier? et a Aronna plus bas: ton club intime est un repaire de tas, tu devrais envoyer tes parents au tribunal avec la tronche que tu as.