Jean-Michel Bayle : « Johann ne doit pas baisser les bras »



Aux côtés de Johann Zarco depuis le début de l’année, Jean-Michel Bayle apporte son immense expérience au champion français pour son entrainement et son approche de la course MotoGP. Une aide précieuse qui porte ses fruits, puisque Zarco occupe aujourd’hui la cinquième position au classement général. Mais à six Grand Prix de la fin de la saison, JMB espère que Johann ne va pas relâcher ses efforts. Explications.

GP Inside : Quel bilan tires-tu de la saison de Zarco après 14 Grands Prix disputés ?

Jean-Michel Bayle : « Je travaille avec Johann depuis décembre dernier et globalement, je suis satisfait du résultat. Dés le début, il s’est parfaitement mis au travail et a bien compris l’objectif des exercices que je lui donnais. On peut dire que mon message est bien passé, d’ailleurs ses résultats l’ont prouvé puisqu’il a longtemps occupé la troisième place du championnat avec des courses solides et plusieurs podiums. À la trêve cet été, contrairement à ce qu’il avait fait l’an passé, on a continué l’entrainement intensif. Il est donc arrivé dans les meilleures conditions à Silverstone où il fait un de ses meilleurs week-ends, même s’il est tombé alors qu’il était en tête mais ça, c’est la course. Moi, je regarde la construction de ses essais pour préparer la course et en Angleterre, c’était parfait. Ensuite, on a signé à nouveau avec Ducati, ce qui était aussi l’un des objectifs. Et je ne te cache pas que depuis l’Autriche, je sens une sorte de relâchement chez lui qui me convient moins, il est un peu moins volontaire, j’ai l’impression qu’il a un peu perdu la hargne indispensable à ce niveau. »

« Johann est un pilote exceptionnellement talentueux, c’est un artiste de haut niveau, un peu comme je l’étais en cross, mais l’inconvénient de ce statut, c’est qu’on peut penser que ce talent suffit pour affronter toutes les situations. Mais quand on se retrouve face à un souci, il faut savoir être besogneux, se donner du mal et savoir forcer, sans se contenter de penser que ça ira mieux à la course suivante. Il faut aussi réaliser que le MotoGP est de plus en plus physique, et ce sera encore plus le cas l’an prochain avec une course supplémentaire le samedi, il faut donc impérativement être au top de sa forme. Un pilote entre 20 et 25 ans est plein de fougue et d’énergie avec une condition physique parfaite, puis entre 25 et 30 ans il faut travailler un peu plus pour rester au niveau, et au-delà de 30, comme c’est le cas de Johann, il faut être un athlète de haut niveau pour rester parmi les premiers. »

« Comme je dis souvent, si tu t’entraînes très dur, tu peux espérer gagner mais rien n’est sûr ; en revanche, si tu ne t’entraînes pas assez, tu es certain de ne pas gagner ! L’entraînement intensif est une condition nécessaire mais pas forcément suffisante, mais le manque d’entraînement est la garantie de l’échec. Johann a beaucoup progressé depuis le début de l’année, les datas le montrent, mais il lui reste encore une marge de progression qu’on a prévu de travailler l’hiver prochain. »


Quels sont les objectifs pour cette fin de saison ?

J-M.B. : « Il faut consolider sa position et essayer d’aller chercher cette première victoire mais, depuis l’Autriche, je suis un peu moins confiant qu’avant la trêve. Il y a peut-être un peu de lassitude et de résignation chez Johann. Depuis un mois, je suis un peu frustré car j’ai du mal à faire passer mon message, il n’a plus la même écoute et j’espère que le problème ne vient pas de moi, car l’unique objectif, c’est la réussite de Johann. Ce n’est pas forcément une question de quantité d’entraînement, mais surtout une envie de se battre à chaque instant, une implication absolue et indispensable pour espérer être parmi les meilleurs. Bien sûr, c’est parfois ingrat de faire des tours aux essais avec un pneu usé en étant à deux secondes des chronos, mais il faut le faire pour préparer sa course et savoir comment va se comporter la moto après vingt tours. Il faut être en permanence dans la recherche et dans la réflexion de ce qui peut faire progresser. »

« Je ne dis pas que Johann ne travaille pas assez, je constate juste qu’il a un peu perdu la hargne qu’il avait alors que ce n’est pas le moment de baisser les bras. Peut-être qu’instinctivement, le fait d’avoir signé pour l’an prochain a provoqué ce petit relâchement, mais il est encore temps de réagir et il faut le faire. Évidemment, c’est difficile mais si c’était facile, tout le monde le ferait et je referais une saison ! Mais c’est impossible car seule l’élite peut y parvenir. Les vingt pilotes sur la grille sont les meilleurs pilotes du monde, mais c’est aussi parce qu’ils travaillent très dur pour être là ! »

Comment trouves-tu le scénario de cette saison MotoGP ?

J-M.B. : « C’est vraiment une saison magnifique. Je suis très impressionné par Aleix Espargaro, qui montre une détermination à chaque instant avec un comportement de guerrier admirable. Il y aussi le duel Quartararo-Bagnaia, où chacun des deux utilise parfaitement ses atouts avec une combativité permanente. C’est une fin de saison très indécise avec pour l’instant 30 points d’écart, c’est beaucoup mais peu à la fois. C’est vraiment difficile de faire un pronostic et je pense que ça va se jouer à la dernière course à Valence. Fabio est très solide mais Bagnaia est très rapide, et il a aussi la chance d’avoir d’autres Ducati qui peuvent s’intercaler entre Fabio et lui. Stratégiquement, ce serait bien que Morbidelli puisse aussi aider un peu Fabio. Bref, c’est pas simple, donc ça va se jouer entre Fabio et Pecco… sans oublier Espargaro qui n’a pas dit son dernier mot ! »
Crédit photo: G.Meunier

Pourquoi Zarco a tout bon en restant chez Pramac

✪ GP-Inside vous est utile ? Donnez-nous la chance de continuer à l’être en devenant Premium ! Soutenez notre travail, Gagnez nos concours, Accédez à tout notre contenu, Aidez-nous à nous passer de publicité et Renforcez notre indépendance : Devenir Premium

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fork
12 jours il y a

Interview très instructive et sans langue de bois, ça change ! Merci Laurent

Siastella
11 jours il y a

>> Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://tinyurl.com/2p8sfza8

[…] Jean-Michel Bayle : « Johann ne doit pas baisser les bras » […]