Mir et Suzuki de retour ? « Nous avons trouvé le problème »



Avec trois abandons lors des quatre dernières manches, Joan Mir traverse une période difficile. Pour autant, le pilote Suzuki reste positif car son équipe a détecté le problème qui les empêchait de performer depuis plusieurs courses. Reste maintenant à le résoudre.

Le Grand Prix d’Italie 2022 ne restera pas dans les annales de l’équipe Suzuki. Avec un double abandon, les hommes de Livio Suppo se sont encore un peu plus enfoncés dans la crise, alors que la firme japonaise quittera le MotoGP à la fin de la saison. Une semaine après la débâcle en Toscane, Joan Mir et Álex Rins arrivent à Montmelo avec l’espoir de briller à domicile, mais surtout de se rapprocher des leaders. « Ce week-end nous avons un test face à nous, avouait le champion du monde 2020 ce jeudi. Cette piste est un challenge mais je pense que nous avons le potentiel pour bien faire. » 

Si l’Espagnol se veut si optimiste, c’est parce que Suzuki a enfin mis le doigt sur un problème qui handicapait les pilotes depuis plusieurs semaines. « Je ne peux pas expliquer de quelle nature est le souci. Certaines de mes erreurs récentes sont dues à ça. On fait face à cette difficulté depuis quelques courses. Maintenant que nous avons compris d’où elle venait, l’équipe peut commencer à trouver des solutions. »

Prêt à « repartir à zéro », Joan Mir veut aussi utiliser le test privé de lundi pour continuer à développer sa machine. « Bien que Suzuki s’en aille, l’usine continue de travailler sur la moto de cette année. Nous avons des évolutions à essayer pour bien finir la saison. Je continue de penser que le potentiel de la moto est meilleur que celui de l’année dernière.  »

Bien finir la saison, avant d’en entamer une autre mais chez Honda ? Pour l’instant, le principal intéressé dit ne pas savoir. « J’aimerais bien être fixé sur ce que je vais faire l’an prochain. Je n’en ressens pas le besoin pour performer mais c’est toujours mieux de connaître son futur. » Si Honda était déjà venu aux renseignements, l’Espagnol semblait tout étonné quand la question lui a été posée. « Qui a dit ça ? » a-t-il demandé avant de rigoler. En attendant de penser à son futur, Joan Mir doit se concentrer sur l’objectif présent : revenir le plus rapidement en tête de peloton.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires