L’épineuse situation de KTM/GasGas pour 2023



Les quatre pilotes Moto2 soutenus par KTM – deux via GasGas – signent de bonnes performances à leur niveau respectif. Dans le même temps, Sergio Garcia et Izan Guevara dominent largement le championnat du monde Moto3. Problème : ils sont eux aussi dans la filiale de la marque autrichienne, et veulent grimper en catégorie intermédiaire en 2023, où il va falloir trouver une place.

Izan Guevara – Sergio Garcia : retenez bien ces noms, ils pourraient faire des ravages au plus haut niveau dans les saisons à venir. Depuis le début de la saison 2022, les deux pilotes du GASGAS Aspar Team dominent de la tête et des épaules le championnat du monde Moto3. Le second cité compte 182 points et devance de trois unités son coéquipier. Les deux hommes comptent chacun trois victoires, six podiums et plus de 50 points d’avance sur le troisième du classement général, Dennis Foggia. Ils veulent grimper en Moto2 en 2023, et GasGas appartenant à KTM, le chemin naturel serait de rejoindre le team KTM ou GasGas. Mais c’est loin d’être acquis, la faute à un marché des transferts bouché de ce côté.

Chez Red Bull KTM Ajo (Moto2), le leader de l’équipe, Augusto Fernandez, bataille pour le titre. Co-leader du championnat avec Celestino Vietti, l’Espagnol était en très grande forme avant la trêve estivale. Après quatre saisons où il a enchaîné le bon et le moins bon, le N°37 semble être arrivé à maturité. Déjà vainqueur à trois reprises, il réalise sa meilleure année en Moto2, sans pour autant être sûr d’avoir un guidon en MotoGP. Brad Binder et Jack Miller étant déjà officialisés dans le team officiel, il ne reste plus que des places chez Tech3 pour KTM, mais la liste des candidats est déjà longue – Pol Espargaro, Remy Gardner, sans écarter encore définitivement Raul Fernandez et Miguel Oliveira. Même en cas de titre, Augusto Fernandez pourrait devoir rester dans l’antichambre du MotoGP.

De l’autre côté du box se trouve Pedro Acosta. Il serait très étonnant de voir KTM se séparer de sa pépite espagnole. Le pilote de 18 ans a déjà prouvé sa capacité d’adaptation avec une victoire en Moto2 dès son huitième Grand Prix, au Mugello. Auteur de la pole au Mans, le champion du monde Moto3 en titre prouve que le constructeur autrichien a bien fait de le faire monter. Neuvième au général, le récent deuxième du Grand Prix d’Allemagne devrait rester en Moto2 l’an prochain pour tenter de devenir double-champion du monde.

Les deux leaders du Moto3 pourraient alors se tourner vers l’autre équipe aidée par KTM : le GASGAS Aspar Team (Moto2). Mais Albert Arenas commence à trouver de la performance pour sa deuxième saison dans cette catégorie. L’Espagnol est régulièrement dans le top-10 avec une Kalex qu’il découvre cette année. Son voisin de garage, Jake Dixon, fait la meilleure saison de sa carrière avec ses deux premiers podiums en championnat du monde (Austin et Assen). Également double poleman, le Britannique commet peu d’erreurs. Les patrons n’ont donc pas réellement de raison de les faire partir.

Créer une nouvelle équipe pour ses deux prodiges coûte beaucoup d’argent et semble presque impossible à court terme. KTM va donc devoir faire un choix : faire patienter Izan Guevara et Sergio Garcia, enlever l’un des pilotes déjà présents en Moto2 ou trouver une place pour les deux jeunes espagnols. Si la dernière solution semble la plus probable, il faudra encore attendre quelques semaines pour savoir où et comment.

Les espoirs du MotoGP (1/10) : Celestino Vietti

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] L’épineuse situation de KTM/GasGas pour 2023 […]

[…] L’épineuse situation de KTM/GasGas pour 2023 […]