Les dessous du dossier KTM – Miller



Rapide et expérimenté, Jack Miller fait partie des pilotes libres en 2023 et suivis par KTM. La marque autrichienne a pour l’instant trois motos disponibles, et l’ancien team-manager du pilote australien, Francesco Guidotti, dans la place.

Jack Miller sur une KTM en 2023 ? La rumeur a surgi durant le Grand Prix de France, prenant à revers celle qui le disait possiblement de retour chez LCR Honda. L’Australien s’apprête à perdre son guidon dans l’équipe officielle Ducati, au profit d’Enea Bastianini ou de Jorge Martin. Et parmi les pistes qui se présentent à lui, l’une d’entre elles est teintée de orange.

Sans podium depuis cinq courses, rarement à la lutte pour la victoire ces derniers mois, KTM est dans une situation difficile. De celle-ci découleront, peut-être, des changements dans les effectifs. Brad Binder est sécurisé jusqu’en 2024, mais son coéquipier Miguel Oliveira n’a pas encore prolongé avec Red Bull KTM Factory Racing. Irrégulier dans ses résultats, le Portugais pourrait chercher à relancer sa carrière ailleurs. Des discussions auraient été ouvertes en avril entre son père et manager, Paulo Oliveira, et Yamaha.

Chez Tech3 aussi, les choses ne se passent pas bien. Remy Gardner n’a que 3 unités au compteur, mais pas mal de chutes avec la KTM RC16, qu’il espère voir changée à l’avenir. « S’ils ne veulent pas me garder, j’irai en Superbike », a-t-il lâché au Mans. La situation est encore plus délicate pour Raul Fernandez, dernier des vingt-quatre pilotes titulaires à n’avoir encore marqué aucun point. De quoi relancer les rumeurs de départ, lui qui avait déjà manifesté son souhait de rouler sur une autre moto que la KTM quand il était en Moto2.

KTM travaille donc à un éventuel remplacement de l’un de ces hommes, et voit en Jack Miller un candidat intéressant. Il est compétitif, puisqu’il a remporté deux Grands Prix en 2021 et occupe la cinquième place provisoire du championnat. Mais aussi expérimenté, l’Australien disputant sa huitième saison en MotoGP. Être passé chez Honda et Ducati, et compter autant d’années de roulage, pourraient aider au développement de la RC16. Les quatre pilotes actuels de la marque n’ont connu que la KTM en MotoGP.

Les négociations sont par ailleurs facilitées par la présence de deux acteurs importants dans la pièce. D’une part, le Finlandais Aki Ajo, manager de Jack Miller et intimement lié à KTM puisque sa structure, Ajo Motorsport, est l’équipe officielle KTM en Moto2 et Moto3 (Red Bull KTM Ajo). D’autre part, le nouveau team-manager de la section KTM MotoGP, Francesco Guidotti, qui fut autrefois le team-manager de Jack Miller chez Pramac Racing, de 2018 à 2020.

2023 : KTM parle avec Espargaro, Miller et Rins

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denis N.
1 mois il y a

Miller chez KTM : transfert très vraisemblable.
Par ailleurs, Pit Beirer Patron KTM Moto GP reconnaît l’erreur d’avoir mis 2 débutants chez Tech3.

Nuyttens
1 mois il y a
Répondre à  Denis N.

J’pense que ce sera Zarco 😜