Les espoirs du MotoGP (4/10) : Pedro Acosta



Dix jours, dix pilotes : cet été, GP Inside vous propose de découvrir les pilotes qui pourraient faire les beaux jours du MotoGP dans les années à venir. Place à la pépite de KTM : Pedro Acosta. Champion du monde Moto3 l’an passé, l’Espagnol est déjà à son aise dans la catégorie supérieure. 

Bio express : 
Nom : Pedro Acosta
Date de naissance : 25/05/2004 (18 ans)
Catégorie : Moto2
Equipe : Red Bull KTM Ajo
Numéro : 51

Courses : 28 (18 en Moto3, 10 en Moto2)
Victoires : 7 (6 en Moto3, 1 en Moto2)
Podiums : 10 (8 en Moto3, 2 en Moto2)
Poles : 2 (1 en Moto3, 1 en Moto2)
Meilleurs tours : 1 (1 en Moto3)
Meilleur classement général :
– Moto3 : 1er (2021)

Parcours antérieur :
Le monde de la moto a découvert Pedro Acosta en 2017, lorsque le pilote a décroché le titre de Champion d’Espagne Pré-Moto3 à seulement 13 ans. Les portes du championnat du monde Moto3 Junior s’ouvrent à lui, et rapidement celles de la Red Bull MotoGP Rookies Cup. En 2019, dans cette catégorie, l’Espagnol échoue à la deuxième place derrière Carlos Tatay, malgré trois victoires et cinq podiums. La pépite redouble pour aller décrocher son premier titre international avant de faire le pas vers le championnat du monde Moto3.

À seulement 17 ans, Pedro Acosta arrive en mondial Moto3 en 2021 avec Red Bull KTM Ajo. Pour son premier Grand Prix dans la catégorie, le paddock n’a d’yeux que pour lui après une superbe deuxième place au Qatar. La semaine suivante sur le même tracé, il devient le premier pilote à remporter une course de Moto3 en partant des stands.

Le natif de Mazzaron enchaîne avec deux autres succès au Portugal et à Jerez. La pépite soutenue par KTM termine son année avec huit podiums, dont six victoires, et un titre mondial pour sa première année à ce niveau. Malgré une deuxième partie de saison flamboyante de Dennis Foggia, le champion possède 43 points d’avance au terme de l’année 2021. Il est promu en Moto2, toujours au sein du team Red Bull KTM Ajo.

Saison actuelle : 9e du championnat (75 points)
Aux côtés de l’expérimenté Augusto Fernandez, Pedro Acosta a mis quelques courses à s’habituer à sa nouvelle machine. Auteur de deux tops-10 (9e en Indonésie, 7e en Argentine) lors des six premières courses, l’Espagnol est revenu en tête de peloton lors du Grand Prix de France, avec une pole position signée devant les meilleurs pilotes du plateau. Tombé en course, il a repris sa marche en avant au Mugello. Vainqueur pour la première fois d’une course Moto2, le requin de Mazzaron inscrivait son nom au palmarès des pilotes ayant remporté des courses dans les deux catégories inférieures au MotoGP.

Sixième en Catalogne au terme d’une course où il a roulé devant, le pensionnaire de Red Bull KTM Ajo termine ensuite deuxième au Sachsenring, signe qu’il progresse au fur et à mesure des week-ends et gagne en régularité.

Une chute en motocross entre le GP d’Allemagne et celui des Pays-Bas a forcé le champion Moto3 en titre à renoncer à la course d’Assen. S’il se remet cet été , l’Espagnol sera forcément l’un des hommes forts de la deuxième partie de saison.

Pourquoi peut-il prétendre au MotoGP ?
Pedro Acosta est ce que les Britanniques appellent un crack. Rapide, mature et surtout très jeune, l’Espagnol a toutes les qualités requises pour évoluer au plus haut niveau. Champion Moto3 dès sa saison de rookie, il évolue rapidement en Moto2. Avec une saison complète dans son bagage, Pedro Acosta sera sans doute l’un des candidats et favoris au titre en 2023.

Le soutien de KTM est aussi un atout majeur pour un passage dans la catégorie reine. Aujourd’hui, le marché des transferts est bouché et cela pénalise certains pilotes de la filière autrichienne, à commencer par son coéquipier Augusto Fernandez. Dans un an, les choses seront sûrement différentes, et Pedro Acosta devrait toujours être un candidat à un guidon en MotoGP. Avec lui, Pitt Beirer et ses hommes tiennent entre leurs mains un vrai joyau, en pleine progression, qui représente le futur de la marque autrichienne. À moins qu’une firme rival me parvienne à le lui dérober. Les intérêts pour Pedro Acosta ne manquent pas.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires