L’opportunité australienne de Fabio Quartararo



Il est rare de voir Fabio Quartararo satisfait ces derniers temps. Le Français a du mal depuis la fin de l’été, comme en témoignent ses résultats à Misano (5ème), au MotorLand Aragon (chute alors qu’il était 7ème au premier tour), à Motegi (8ème) et à Buriram (17ème). Pour la première fois de la saison, il est sur une série de quatre courses sans podium. Mais les choses pourraient changer à Phillip Island ce week-end.

Douze jours après sa contre-performance thaïlandaise, le leader du championnat a lancé son Grand Prix d’Australie du bon pied. Après une entrée en matière délicate sur une piste partiellement tachée de traces humides en FP1, Fabio Quartararo a haussé le ton en terminant quatrième de la FP2, malgré une erreur dans son tour rapide. Trois de ses quatre meilleurs partiels ont été réalisés dans un autre tour que celui où il a signé son 1’29.614. « J’ai de la marge », observait-il justement vendredi soir. Et ce n’est pas anodin.

La Yamaha YZR-M1 ayant peu évolué depuis 2019, Fabio Quartararo dit souvent approcher la limite dès les essais du vendredi. Ce n’est pas le cas à Phillip Island et c’est une bonne nouvelle. « Il y a plusieurs endroits où je peux gagner un dixième, puis un dixième… Sur l’ensemble, ça peut faire un gros changement », a-t-il souligné lors de son point presse. Autre nouveauté du week-end par rapport aux épreuves précédentes : des modifications doivent être apportées aux réglages, ce qu’il brandit comme une bonne nouvelle car cela signifie qu’il ne va pas stagner, mais avancer et progresser.

Dans ces circonstances, le Niçois pense pouvoir viser la première ligne en qualification, samedi. Ce serait sa première depuis le week-end d’Assen, sept courses plus tôt. Six épreuves de suite sans entrer en première ligne, ça ne lui était jamais arrivé en MotoGP. Mettre fin à cette série ferait du bien au moral, et serait surtout important pour la course, car on connaît les difficultés que rencontrent les pilotes Yamaha pour dépasser, en raison de leur déficit de vitesse de pointe. Et ce même si Fabio Quartararo dit avoir trouvé quelques endroits où doubler ici.

« Je m’attendais à le voir devant car c’est un circuit extrêmement Yamaha », a commenté son dauphin Francesco Bagnaia, revenu à 2 points au championnat. La moto japonaise est rarement absente du podium en Australie, et Fabio Quartararo en a besoin pour rester en tête du classement général. Car avec Pecco juste derrière et Aleix Espargaro en embuscade à 20 longueurs, les trois courses à venir sont autant de petites finales.

Les deux longues lignes droites de Sepang, théâtre du Grand Prix de Malaisie dans une semaine, risquent d’handicaper El Diablo. Quant à Valence, en Espagne, où se déroulera la dernière étape, Ducati a réalisé un triplé en novembre 2021.

Cela ne veut pas dire que c’est peine perdue, car comme Fabio Quartararo l’a fait remarquer jeudi, il a parfois eu du mal sur les circuits où il devait briller, et a pris de gros points là où on l’attendait en difficulté. Mais sur le papier, l’étape de Phillip Island est de celles qui devraient le mieux lui réussir. À lui d’y saisir sa chance.

Australie, Quartararo (J1) : « J’ai de la marge »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Abressa
1 mois il y a

Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – http://alturl.com/umbja

[…] L’opportunité australienne de Fabio Quartararo […]