Marc Marquez : « 2020 est mon plus grand regret »



2022 sera la dixième saison de Marc Marquez chez Honda. La firme japonaise a profité de l’occasion pour échanger sur le sujet avec son pilote. Son ancien coéquipier Dani Pedrosa, la blessure de 2020, le futur : voici ce qu’il faut retenir de ces quelques minutes d’entretien, diffusé à l’aube du Grand Prix du Qatar.

Une décennie au HRC : « Le temps passe trop vite. Déjà dix saisons en MotoGP et dix ans chez Repsol Honda, c’est un rêve. C’est une chose que je n’aurais pu imaginer dans mes plus beaux rêves. Durant ces années nous avons obtenu de très bons résultats, donc c’est quelque chose de très spécial et je veux juste en profiter. Je vais essayer de gagner le titre pour bien le célébrer ! »

Le coéquipier qui l’a le plus marqué : « Si je dois en choisir un, c’est Dani Pedrosa. J’ai beaucoup appris de lui, notamment la manière de piloter une MotoGP. En 2013 j’étais le jeune écolier qui regardait ce que faisait le meilleur de la classe (sourire). Bien sûr, il était de son côté et moi du mien, mais ce que j’ai appris de lui, c’était une masterclass de l’un des meilleurs pilotes MotoGP. »

Le plus grand regret de sa carrière : « Peut-être que le plus grand regret est 2020, quand j’ai roulé à Jerez quelques jours après m’être cassé le bras. Si cela n’avait pas été Jerez cela aurait été Brno, et c’était aussi trop tôt, il serait arrivé la même chose car c’était une semaine et demi plus tard. Mon plus grand regret est cette situation en 2020, qui m’a fait perdre l’année et aussi 2021. »

Les leçons qui en ont été tirées : « En 2020 j’ai appris que tu n’as qu’un seul corps, et que tu feras plus de courses si tu en prends soin. J’ai utilisé cette expérience cet hiver, quand j’ai eu la double-vision. Quatre ans plus tôt j’aurais dit : ‘Je veux me faire opérer car je veux être au test de Sepang’, et cet hiver j’ai juste suivi les conseils des docteurs. Ils ont dit :  ‘Tu dois attendre environ trois mois’, j’ai dit : ‘Ok, je vais attendre 3 mois.’ ‘Et si dans trois mois ce n’est pas réglé, il faudra opérer et ce seront deux mois de plus.’ ‘Ok.’ Si ça s’était passé comme ça j’aurais peut-être commencé ma saison cet été, mais c’était la bonne manière de faire. Je dois prendre soin de mon corps si je veux rouler plus d’années devant. Cela ne veut pas dire que je ne vais pas prendre de risques en piste, je le ferai car c’st mon style (sourire) ; mais si je suis blessé, je devrai être patient. C’est ce que j’ai appris de 2020. »

À faire dans les dix prochaines années… : « Je dis toujours que je veux faire partie de l’histoire de Honda. Bien sûr, nous avons réalisé beaucoup de choses ensemble, mais je me sens comme membre de Honda, du HRC, et j’ai signé un contrat de quatre ans (jusqu’en 2024, NDLR) car je sens que je n’ai pas besoin d’une autre motivation. On ne connaît jamais le futur à l’avance car c’est difficile à dire, mais ces dix prochaines années je vais essayer de continuer à rouler, profiter. Je ne sais pas si dans dix ans je serai encore en MotoGP, parce que je dis toujours quand je n’aurais plus le niveau pour me battre pour le top-3, ce ne sera pas la peine de continuer. »

Honda, la révolution en marche

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Marc Marquez : « 2020 est mon plus grand regret » […]