Pol Espargaro « content chez Honda, encore tôt pour le mercato »



Pol Espargaro a besoin de renverser la vapeur et briller avec la Honda pour conserver sa place en 2023. Il prédit avoir jusqu’au mois de juin pour le faire.

Pol Espargaro en sera bientôt à un an et demi de contrat chez Honda, et sa situation reste délicate. Décevant en 2021 (un podium, 12e place du championnat), il avait lancé sa saison 2022 du bon pied (3e à Losail), avant de se retrouver plus loin dans le classement. Les résultats qui ont suivi (12e à Mandalika, chute à Termas, 13e à Austin, 9e à Portimao, 11e à Jerez) en font le 12e du classement général après six Grands Prix. La moto a changé, mais pas sa position provisoire.

Dès lors, sa place au HRC n’est pas garantie pour 2023. Ce n’est un secret pour personne, le constructeur japonais a déjà contacté des pilotes, cet hiver, pour un possible remplacement de Polyccio. Et le retrait de Suzuki risque de replacer Joan Mir dans la course à la deuxième Honda RC213V officielle.

Quelques heures avant l’onde de choc concernant le départ de Suzuki, Pol Espargaro appelait au calme et à la patience. « Je suis content chez Honda, ils ne m’ont pas dit le contraire. On continue comme on est. Aucune des deux parties n’a dit le contraire : on continuera ensemble jusqu’à la fin de l’année, et dans quelques courses on continuera à voir comment évoluent les contrats », a-t-il indiqué après le Grand Prix d’Espagne.

Le champion du monde Moto2 2013 dit avoir besoin de temps pour changer le sens du vent et performer sur la Honda. Il espère que le timing du marché des transferts va le lui permettre. « Nous devons attendre un peu. Je crois que c’est encore tôt. Ces dernières années tout s’est fait très prématurément, je crois que commence à revenir la dynamique naturelle des contrats : qu’il faut attendre au moins jusqu’à la moitié de l’année pour voir plus ou moins où en est chacun. »

La moitié de l’année, donc aux environ du Grand Prix des Pays-Bas, et le rendez-vous d’Assen réputé pour être un haut-lieu de négociations. D’ici là, Pol Espargaro va suivre un mantra : « Être tranquille, faire notre travail », et croire en ses chances.

L’homme arrivé troisième du Grand Prix du Qatar est certain que son potentiel est là, et finira par sortir. Sa rénovation chez Honda semble liée à cette condition. « J’ai la vitesse, je le sais, je le démontre par petites touches, comme en qualification à Jerez où j’ai été le meilleur pilote Honda, argue-t-il. Mais c’est évident que les choses ne se passent pas idéalement bien. J’ai confiance, nous allons renverser la situation. » Advienne que pourra.

Sans Suzuki, la porte Honda s’ouvre à Mir

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denis NERET
14 jours il y a

Pol après avoir été très critique, sans convaincre jusqu’ici, se ravise… Pol Emploi est pas loin !

Guiton
14 jours il y a
Répondre à  Denis NERET

Blague réchauffée Denis… depuis le début de la saison il est plutôt satisfait de la moto, pas comme l’année dernière. Normal que le discours soit différent.

Patrick
14 jours il y a

Le départ de SUZUKI du moto GP met deux nouveau pilotes sur le marché et pas des moindres.
Je ne suis pas sûr que ça fasse les affaires de Pol…

Denis NERET
14 jours il y a
Répondre à  Patrick

En effet…

Bob
13 jours il y a
Répondre à  Patrick

Je le pense aussi.

Menget
14 jours il y a

Il est loin le temps ou il se voyait champion du monde.A force de vantardises,il s’est lui même rendu ridicule…

Denis N.
12 jours il y a

Selon Paddock-Gp : Honda libère Pol Espargaró pour 2023 Le marché des transferts vient apparemment de connaître un nouvel épisode avec cette certitude mise en ligne par le site La Gazzetta dello Sport. Selon le média italien, qui fait autorité dans le monde du sport, Alberto Puig, team manager de l’équipe Repsol Honda, a fait savoir à Pol Espargaró que Honda n’exercerait pas l’option mentionnée dans son contrat pour l’après 2022. Ce qui veut dire que le Champion du Monde Moto2 millésime 2013 va devoir se chercher une nouvelle écurie. Son remplaçant ne serait autre que Joan Mir, qui sera… Lire la suite »