Pol Espargaro : « Je ne voulais pas risquer de faire chuter Quartararo »



Pol Espargaro pense qu’il aurait pu attaquer Fabio Quartararo à Motegi, mais affirme que la crainte de commettre une erreur et accrocher le leader du championnat l’a fait se raviser.

La lutte pour le titre de champion du monde MotoGP est dans toutes les têtes. Dans celles des trois candidats principaux, Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia et Aleix Espargaro. Du quatrième élément, Enea Bastianini. Des pilotes des marques de ces hommes, qui pourraient leur donner un coup de main dans la dernière ligne. Mais également des autres concurrents, qui viennent à y penser à deux fois avant de les attaquer. C’est arrivé à Marco Bezzecchi à Motegi, quand il était en mesure de doubler Francesco Bagnaia (lire ici). Mais aussi à Pol Espargaro vis-à-vis de Fabio Quartararo.

Pointé derrière le Français lors des deux premières boucles, puis du cinquième au dixième tour, il estime qu’il aurait pu le dépasser, mais qu’il ne l’a pas fait en raison du poids à porter en cas d’erreur et d’accrochage avec le leader du championnat.

« J’ai eu quelques bons tours. Surtout dans les quatre ou cinq premiers tours, où j’étais derrière Fabio, et je pense que j’en avais un peu plus que lui, mais il est impossible de doubler. J’accélérais mieux que lui, mais je n’étais pas en mesure de gagner la vitesse qui m’aurait permis d’être parallèle à lui et de le dépasser au freinage. Et je ne voulais pas risquer de l’emmener avec moi. Imaginez que je percute Fabio, avec mon frère (Aleix) qui se bat pour le titre », a déclaré le pilote Honda après la course.

Un peu moins rapide en deuxième partie de Grand Prix, Pol Espargaro a finalement terminé douzième, quatre rangs derrière Fabio Quartararo. Son meilleur résultat depuis l’épreuve du Mans, en France, neuf courses plus tôt.

Bezzecchi n’a pas voulu attaquer Bagnaia : « C’est mon choix »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Taillandier
3 mois il y a

Quand c’est un champion du monde on réfléchit mais par contre quand c’est un autre pilote on s’en fou (oui je pense a zarco)