Thaïlande, Marquez (5e) : « Bras bloqué au réveil… Sauvé par la pluie ! »



Le Grand Prix de Thaïlande, le troisième en trois semaines, représentait un défi physique important pour Marc Marquez, en phase de récupération. L’Espagnol s’est réveillé avec le bras douloureux dimanche matin, mais les conditions pluvieuses lui ont permis de disputer la course sans trop de problèmes. Et de rentrer en Europe avec une cinquième place positive, à l’issue de ce qu’il juge être son « meilleur week-end de la saison ».

La pluie, qui fait moins tirer sur les bras, lui a sauvé la mise : « La pluie m’a sauvé la vie. J’étais mal au réveil, avec le bras bloqué. Je ne me sentais pas bien au warm-up. Je suis allé à la Clinica Mobile et je dois remercier Giuseppe qui m’a très bien traité. Puis quand j’ai vu la pluie je me suis dit : ‘Allez, tout est à nouveau ouvert !’ »

Cinquième après avoir buté sur les Ducati : « J’ai fait une course solide. J’ai commencé calmement, j’ai fait chauffer les pneus. Puis j’ai pris le rythme et réussi à être plus rapide, mais doubler les Ducati est problématique, elles ont beaucoup de moteur, accélèrent beaucoup et freinent fort. À dix tours de la fin j’ai commencé à pousser mais je ne voyais pas où doubler Pecco (Bagnaia), il accélérait trop fort, puis Zarco est arrivé et je n’avais plus rien à donner. Je suis content de mon week-end.  Le plus important pour moi est maintenant de finir les courses. »

Fatigué mais en progrès : « Je suis très content de ce week-end, je pense que c’est notre meilleur de la saison. J’étais rapide, je me sens mieux sur la moto. La moto tournait, freinait et avait du grip jusqu’à dimanche matin, puis dimanche c’est ma faute si j’étais fatigué. C’est le premier week-end depuis longtemps que j’attaque dès le premier tour et que je finis en Q2. Ma force progresse, c’est important et nous devons trouver de la régularité dans le futur. »

Les conditions de roulage : « C’était un peu à la limite, mais j’étais là pour rouler. Il ne pleuvait pas beaucoup, il y avait seulement de l’eau au fond du circuit et dans les deux lignes droites, mais c’est bien d’avoir roulé. La situation la plus dangereuse, pour moi, était en Moto2, où le drapeau rouge aurait du être sorti plus tôt. »

Le Grand Prix d’Australie : « Il sera très important de se reposer cette semaine, et évidemment de s’entraîner, pour ressentir le pas en avant. Phillip Island est un bon circuit pour la Honda donc nous devrons être concentrés. Entre Aragon et Buriram l’objectif état de ressentir les progrès, et je sais que Honda amènera de nouveaux éléments (à Phillip Island). »

Quartararo défend Marquez : « Tout pilote doit se battre pour gagner »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Astrella27
1 mois il y a

=== Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://rb.gy/k5mhyg

Treich
1 mois il y a

La gagne = le sport
Tout autres explicarionsne sont que desCARABISTOULLES