Barry Baltus : « On aborde la saison avec un état d’esprit complètement différent ! »



Fort d’une année de Moto2 dans les bras, et désormais au guidon d’une Kalex, Barry Baltus aborde la saison 2022 avec « plus d’expérience, plus d’aisance » et de nouvelles ambitions.

Barry Baltus sera à nouveau le représentant de la Belgique sur le championnat du monde de vitesse moto 2022. À 17 ans – 18 le 3 mai prochain –, le pilote Zelos effectuera sa troisième saison en Grand Prix, la deuxième en Moto2 dans le team RW Racing GP, mais la première sur un châssis Kalex. Les couleurs de sa nouvelle machine ont été dévoilées ce jeudi, lors d’un événement retransmis par la chaîne néerlandaise Ziggo Sport.

Équipé par la marque japonaise NTS en 2021, Barry Baltus a connu des débuts difficiles, et reportés à la cinquième épreuve du calendrier en raison d’une blessure au poignet. Il a fait son entrée dans la compétition en mai, et s’est immédiatement hissé dans le top-20 (17e au Mans puis au Mugello). Deux points ont été marqués au Sachsenring, en juin (14e), et il n’est pas passé loin d’en récolter d’autres en Aragon (16e), à Austin (17e), Misano 2 (17e) et enfin Valence (18e).

« Rejoindre le team l’an dernier était une superbe opportunité, s’est-il souvenu ce jeudi. Ça n’a pas été facile car c’était ma première année en Moto2, et ma deuxième en championnat du monde. Mais nous avons progressé étape par étape, course après course. Et à la fin de l’année, peut-être que les résultats n’étaient pas les meilleurs devant les caméras, mais dans le box on a vu qu’on avait passé un cap, donc j’ai hâte de commencer cette nouvelle saison. »

L’apprentissage, l’expérience et le passage sur une Kalex devraient lui permettre de gravir rapidement de nouvelles marches, et se mêler régulièrement à la lutte pour les points. Des progrès ont déjà été observés. Ses essais hivernaux se sont terminés sur une note positive à Portimao, où il a battu son record personnel de 8 dixièmes (1’42.898, contre 1’43.707 en novembre 2021).

« On espère beaucoup, confie-t-il à l’approche du coup d’envoi de la saison. Les tests se sont bien passés, on s’est directement sentis à l’aise avec la moto. On aborde cette deuxième saison avec un état d’esprit complètement différent de l’an dernier. On arrive avec plus d’expérience, plus d’aisance, et le team est vraiment top. »

« C’est une moto complètement différente de la NTS. Mais ce n’est pas parce que tu as une Kalex que tu vas gagner la course, ça ne marche pas comme ça !, précise d’emblée le pilote belge. Aller chercher les derniers dixièmes est très difficile. Mais petit à petit, nous comprenons la Kalex. Le dernier test s’est bien passé et nous avons hâte d’être au Qatar. »

Rendez-vous sur la piste de Losail, le week-end du 6 mars, pour sa première course au guidon de la Kalex. Ce sera aussi sa première à ce niveau avec la plaque #7, son numéro fétiche qu’il a pu récupérer en 2022.

Le SUPERCALENDRIER 2022 de la Vitesse

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires