Barry Baltus progresse et convainc



Douzième en Thaïlande, le jeune belge est rentré dans les points pour la cinquième fois de suite en Moto2. Rares sont les pilotes à pouvoir en dire autant actuellement. Un signe évident de ses progrès dans la catégorie intermédiaire.

À 18 ans, Barry Baltus monte les marches de l’escalier Moto2 les unes après les autres. Après une saison 2021 de découverte, où ses efforts furent récompensés par 2 premières unités en mondial, le pilote Zelos a franchi un cap cette année, devenant progressivement un membre régulier de la zone des points, au guidon de sa Triumph désormais équipée d’un châssis Kalex.

Cela s’était ressenti dès la première course, à Losail (Qatar), où un contact avec Simone Corsi l’a empêché de rentrer dans le top-15. Une blessure à Mandalika (Indonésie), deux semaines plus tard, lui a fait manquer deux Grands Prix. Mais les pendules ont été remises à l’heure dès son retour en piste à Austin (États-Unis), où il a terminé 10ème pour la première fois de sa carrière. Avant de faire encore mieux à Portimao (Portugal) en finissant 9ème d’une course délicate. Trois autres points ont été obtenus avant la trêve estivale, d’abord à Jerez (Espagne) où il est arrivé 14ème, puis à Assen (Pays-Bas) en franchissant la ligne en 15ème position.

Toujours en phase d’apprentissage, Barry Baltus gagne en expérience à chaque week-end de compétition, et ses progrès se traduisent dans les résultats obtenus. Son bilan depuis le retour de la trêve estivale ne fait que le confirmer. Après avoir termié 12ème à Spielberg (Autriche), 13ème à Misano (Saint-Marin) et au MotorLand Aragon (Espagne) puis 14ème à Motegi (Japon), le Belge vient d’aller chercher un nouveau top-12 à Buriram (Thaïlande), se faufilant dans le peloton sous le déluge asiatique.

Avec 30 unités au compteur après 15 Grands Prix – il en a manqué deux en raison d’une blessure –, Barry Baltus est le nouveau détenteur du record de points marqués en une saison par un pilote Moto2 de l’équipe RW Racing GP. Il est aussi l’un des seuls à avoir scoré lors des cinq dernières courses ; les trois autres sont les deux leaders du championnat, Augusto Fernandez et Ai Ogura, ainsi que l’Américain Joe Roberts, septième du mondial.

Phillip Island (Australie), Sepang (Malaisie) et Valence (Espagne) restent encore à son agenda en 2022, avec les deux premiers circuits cités à découvrir, puisque les derniers Grands Prix y ont eu lieu en 2019, à une époque où le jeune belge évoluait encore en Red Bull MotoGP Rookies Cup. Trois opportunités de continuer à apprendre et se distinguer, avant de se tourner vers une campagne 2023 qui promet déjà. Toujours chez RW Racing GP, il bénéficiera des dernières évolutions du châssis Kalex, alors qu’il roule aujourd’hui avec la version 2021. Un petit extra bien mérité pour le poulain de Xavier Simeon.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Amiolla
1 mois il y a

>>> Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://n9.cl/d64k4