KTM loin d’être rassuré à Sepang



Au terme des trois premiers jours de la saison 2023, les doutes de KTM sont loin d’être levés. Sur le sec, aucune moto n’est rentrée dans le top-10. Pour autant, les Autrichiens ne cèdent pas à la panique à un peu plus d’un mois de la première course.

En Malaisie, l’équipe officielle KTM a continué sur sa lancée de la saison 2022. A la sortie de l’hiver, les Autrichiens restent le dernier constructeur de la grille. L’écurie de Pit Beirer a fait jeu égal avec le team satellite Honda LCR, les Yamaha de Fabio Quartararo et Franco Morbidelli ou encore les RNF Aprilia. 

Sur le sec, les deux motos ont navigué entre la quatorzième et la vingt-et-unième position. Le team manager de l’équipe, Francesco Guidotti, semble quand même satisfait du travail effectué. « Nous avons bien bossé et tout le monde a fait beaucoup d’efforts. Nous avons en notre possession toutes les informations qu’il nous fallait. On va continuer de travailler dans les semaines qui arrivent pour progresser avant le test à Portimao. 

Nous devons encore trouver quelques dixièmes de seconde. Nous n’avions pas assez de pneus pour travailler sur le développement de la moto et la météo ne nous a pas aidé à faire de longs relais. Nous sommes à fond pour donner à nos pilotes le meilleur package possible. Nous sommes contents mais on sait que nous pouvons faire mieux. » Toujours performante sur le mouillé, la KTM doit vraiment progresser sur le sec sinon la saison risque d’être longue en queue de peloton.

Brad Binder en retrait 

Avec l’arrivée de Jack Miller, Brad Binder avait pour mission de développer une moto qu’il connaissait déjà. Mais le pilote Sud-Africain a eu du mal à claquer un bon temps. Vingt et unième le vendredi, il est remonté au quatorzième rang deux jours après. En difficulté sur le sec, Brad Binder a en revanche était bien plus rapide sur le mouillé, où il a terminé au dixième position.

« Nous avions plein de choses différentes à tester et à chaque fois que je sortais des stands, j’avais quelque chose de nouveau, se satisfaisait le porteur du N°33. Nous avons accumulé beaucoup d’informations et de données. Nous sommes proches du package que nous allons utiliser en début de saison. Mon but à Portimao est de continuer à l’améliorer et je veux commencer le premier Grand Prix avec la meilleure combinaison possible. Les gars travaillent dur pour faire du mieux possible. » Il faudra trouver les bonnes solutions pour voir Brad Binder partir le plus haut possible sur la grille. Car, le pilote KTM reste une machine à doubler en course.

Jack Miller en apprentissage

Arrivé de chez Ducati officiel, où il avait entre les mains la meilleure machine du plateau, Jack Miller a un nouveau défi : faire retrouver de la performance à une KTM en manque de compétitivité. L’Australien a beaucoup appris pendant les trois jours à Sepang même si ses chronos ne reflètent pas sa progression. 

« Nous avons fait de bonnes améliorations avec le set-up notamment, raconte l’ancien pilote Ducati. Nous regardons comment nous pouvons nous sentir mieux avec la moto. Je suis très content du nouveau moteur et je comprends mieux la façon dont ma machine réagit. On va continuer comme ça au Portugal ! » Les deux jours de test portugais seront primordiaux pour que KTM ne lance pas sa saison sur une mauvaise note. 

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
1 année il y a

I very delighted to find this internet site on bing, just what I was searching for as well saved to fav

1 année il y a

naturally like your web site however you need to take a look at the spelling on several of your posts. A number of them are rife with spelling problems and I find it very bothersome to tell the truth on the other hand I will surely come again again.