Le défi de Ducati aux critiques : qu’ils fassent de meilleures motos !



Le boss de Ducati Corse, Gigi Dall’Igna, s’insurge qu’on lui reproche de créer une situation « injuste » avec huit Ducati en grille : « Si une équipe satellite veut utiliser nos motos, c’est parce qu’elles sont meilleures que d’autres ».

Huit des 22 prototypes du championnat du monde MotoGP 2023 sortent de l’usine Ducati de Borgo Panigale. Le Ducati Lenovo Team (équipe officielle) et Prima Pramac Racing ont le modèle Desmosedici GP23, tandis que le Mooney VR46 Racing Team et Gresini Racing disposent de la version GP22, championne du monde avec Francesco Bagnaia l’année dernière. Il s’agit du constructeur le mieux représenté devant KTM/GasGas (4 motos), Honda (4 motos), Aprilia (4 motos) et Yamaha (2 motos).

La marque italienne a dominé son sujet la saison passée, remportant les championnats pilotes, équipes et constructeurs. Elle a remporté deux des trois premiers Grands Prix de la campagne 2023, et est sur une série de 29 courses de suite terminées avec au moins un pilote Ducati sur le podium. Tout va pour le mieux à Borgo Panigale, où le résultat de nombreuses années d’investissement est de développement porte enfin ses fruits.

Se trouve-t-on face à une situation injuste, comme certains s’en plaignent dans le paddock ? Le patron de Ducati Corse, Gigi Dall’Igna, n’est évidemment pas de cet avis. Speedweek a récolté sa réponse avant le Grand Prix d’Espagne, et elle est limpide. La réflexion de l’Italien est claire et assumée : aucune règle n’interdit Ducati d’avoir 8 motos, et les équipes sont libres de choisir avec qui elles travaillent. Ils lancent par la même occasion un défi aux autres, avec en sous-entendu le message suivant : faites mieux si vous n’êtes pas contents.

« Si une équipe satellite veut utiliser des Ducati, elle le fait parce que nos motos sont meilleures que certaines autres, voilà mon opinion. Le règlement n’indique pas un nombre maximum d’équipes ou de pilotes. Par exemple, si KTM fournissait de meilleures motos que nous, ils auraient certainement plus de machines sur la grille. La concurrence est libre. Je ne vois pas où est l’injustice dans cela. Au contraire, c’est tout à fait juste. Si Aprilia veut plus de motos sur la grille, elle peut essayer de convaincre plus d’équipes. Chaque équipe MotoGP peut décider par elle-même et librement du choix du matériel. »

Et Gigi Dall’Igna d’ajouter, cinglant mais efficace : « Les règles sont les mêmes pour tout le monde. Honda a également eu beaucoup d’équipes satellites dans le passé et personne ne s’est plaint. KTM ou Aprilia peuvent choisir de copier notre stratégie s’ils le souhaitent. »

Les plans de Ducati pour 2024 sont de « maintenir la situation actuelle car elle est bonne pour nous en termes de revenus et de perspectives sportives ». En termes de revenus, parce que les Ducati sont devant et que cela fait vendre des motos. En termes de perspectives sportives, parce que les équipes satellites permettent de trouver de jeunes pilotes qui aspirent ensuite à intégrer l’équipe officielle. C’est arrivé pour les deux membres actuels du Ducati Lenovo Team, Francesco Bagnaia et Enea Bastianini, qui viennent des teams Pramac et Gresini.

Jerez : Horaires et Programme du GP d’Espagne

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
10 mois il y a

Thank u, best p0st..

10 mois il y a

kaliteli çeviri

Stessa
10 mois il y a

Filles chaudes vous attendent sur – – – – – https://tinyurl.com/y9p4r96k