« Quel cauchemar… » Les mots de Quartararo au lendemain de Buriram



Vingt-quatre heures après sa contre-performance de Buriram, et une fin de week-end « cauchemardesque », Fabio Quartararo se tourne désormais vers la prochaine étape : le Grand Prix d’Australie.

Dix-septième d’une course thaïlandaise très compliquée, Fabio Quartararo n’avait pas livré de commentaires aux médias à Buriram, préférant s’isoler à la descente de sa moto. Ses déclarations post-GP n’étaient comprises que dans les quelques lignes publiées par l’équipe Monster Energy Yamaha MotoGP. Le team-manager, Massimo Meregalli, disait lui avoir besoin de temps, et de lui parler, pour trouver une explication (lire ici).

Au lendemain de ce résultat blanc, et de cette période d’absence d’environ 24 heures, le Français s’est exprimé sur les réseaux sociaux, avec quelques mots supplémentaires concernant sa course.

« Quel cauchemar…, introduit-il. Malheureusement nous avons eu une course terrible et nous n’avons pas pu marquer de point. Après un très bon week-end sur le sec, il pleut juste avant notre course. Nous avions l’habitude d’être rapides cette année mais nous avons eu des difficultés, des problèmes et un sentiment terrible. Je tiens à remercier les fans thaïlandais et je vous dis à l’année prochaine. Il est temps de repartir à zéro, de s’entraîner et de préparer Phillip Island. »

Manquent encore les explications concernant ce qu’il s’est passé à Buriram, bien que les autres pilotes Yamaha semblent indiquer que des problèmes de pression à l’avant aient handicapé leur course. Fabio Quartararo se rendra au Grand Prix d’Australie en leader du championnat du monde, mais avec 2 points d’avance sur Francesco Bagnaia.

Thaïlande : « Fabio était frustré, on doit lui parler pour comprendre »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
michel34
2 mois il y a

En fait celui qui foire la course de Fabio, c’est Miller en début de course, il le sort de la piste, l’obligeant à se retrouver dans le peloton sans visibilité tous les pilotes derrière le dise, un mur d’eau, donc c’est la faute à pas de chance, quant à Zarco, il a fait en fonction des conditions de piste et des risques s’il mettait Péco par terre. Rien à reprocher à l’un ou à l’autre !!!, c’est la course !!

Eric70
2 mois il y a
Répondre à  michel34

Pas d accord pour Zarco … du temps du continental circus on s e posait pas la question de savoir si on pouvait tomber ou pas . Avec 1 seconde au tour plus vite et sur du séchant connaissant le bonhomme ça posait pas de problème. Bienvenue dans le monde de la formule 1 pour les consignes . Pathétique….