Qui pour remplacer Razgatlioglu chez Yamaha ?



Andrea Locatelli a été confirmé dans l’équipe officielle Yamaha WorldSBK jusqu’en 2025, mais il reste encore une Yamaha YZF-R1 à prendre : celle laissée par Toprak Razgatlioglu, qui rejoindra BMW en 2024. Elle pourrait revenir à Dominique Aegerter, Axel Bassani.. ou pourquoi pas un pilote MotoGP.

Arrivé en catégorie Superbike cette année, Dominique Aegerter est l’actuel meilleur rookie de la catégorie, mais aussi le 2ème meilleur pilote indépendant. Le double-champion du monde Supersport (2021-2022) signe un début de saison solide et occupe la 6ème place du championnat. En 12 courses, il est rentré 2 fois dans le top-5 et 9 fois dans le top-10. Si promotion il y a, elle ne serait pas déméritée pour le Suisse.

Également débutant en WorldSBK, Remy Gardner est à ses côtés sur la Yamaha du team GRT, mais a lui plus de mal à performer. Il est rentré 5 fois dans le top-10 et se trouve en 12ème position au classement général. Certes, l’Australien est plus jeune que son coéquipier suisse (25 ans pour l’un, bientôt 33 pour l’autre). Mais le cas Alvaro Bautista, leader du championnat à 38 ans, contredit ceux qui pointent la différence d’âge pour privilégier l’un plutôt que l’autre.

Présent en WorldSBK depuis 2021, Axel Bassani a fait forte impression l’année dernière, finissant solide 7ème et meilleur pilote indépendant du championnat. Cela ne lui a pas permis de rejoindre le team officiel Ducati en 2023, où Michael Ruben Rinaldi lui a été préféré. L’Italien est actuel 5ème et toujours meilleur pilote indépendant, mais nos dernières informations ne font pas état d’un transfert à venir chez Aruba.it Racing – Ducati. Son potentiel intéresse forcément Yamaha, qui est en mesure de lui offrir ce à quoi il aspire depuis deux ans : une place dans une équipe d’usine.

La place de Toprak Razgatlioglu pourrait aussi revenir à un pilote MotoGP qui serait poussé vers la sortie. On pense forcément à Franco Morbidelli, à qui les dirigeants de Yamaha ont demandé de bons résultats pour que le contrat soit prolongé. Le fait qu’il ne soit qu’à 9 points de son coéquipier Fabio Quartararo après 5 Grands Prix pourrait lui permettre de sauver sa place, même s’il n’est que 13ème du championnat.

Un autre pilote MotoGP venu d’Italie est sur la sellette : Fabio di Giannantonio. Pilote Gresini Racing depuis 2022, il n’a jamais fait mieux que 8ème en 25 Grands Prix. L’ascension de Tony Arbolino, leader du championnat du monde Moto2, est une menace directe pour lui.

Yamaha presse Morbidelli de faire ses preuves