« Dans la bonne direction », Mir chute mais se rassure !



Le pilote espagnol a quitté le Grand Prix des Amériques avec un certain brin d’optimisme, estimant que Honda est « peut-être plus proche des meilleurs qu’il ne le semble ». Et ce malgré son résultat blanc.

Onzième au Portugal puis forfait en Argentine, Joan Mir espérait donner le véritable départ à sa saison aux États-Unis, ce week-end. La piste d’Austin, qui avait vu Honda briller à de nombreuses reprises ces dernières années, y était propice. Propice à une performance, mais aussi à une chute, du fait de son caractère piégeux. Et c’est le deuxième scénario qui s’est produit.

Treizème sur la grille, le champion du monde MotoGP 2020 a profité des quelques chutes devant lui pour entrer dans le top-10. Il était d’ailleurs 10e quand il est parti à la faute au 9e tour. « J’ai essayé une trajectoire différente pour attaquer (Franco Morbidelli) et j’ai perdu l’avant. C’est mon erreur », assumait-il après l’arrivée.

« Doubler sur ce circuit est toujours un défi si tu n’as pas une bonne vitesse de pointe, car tu es toujours en retard et, sur les longs freinages, avec l’aspiration, tu as plus de mal que le pilote devant toi. J’avais du mal à doubler Morbidelli, s’est-il justifié auprès de GPone. Dans les premiers tours, quand tout le monde a du grip, c’est difficile de faire la différence à l’accélération en sortie de virage. C’est probablement notre point faible. »

La Honda RC213V n’a cependant pas que des points faibles, et c’est sans doute ce qu’il restera de son débriefing : des ondes positives envoyées par Joan Mir malgré son échec. « En étant réaliste, si j’avais pu doubler Franco, j’aurais pu essayer d’être dans le top-4, a-t-il assuré. Peut-être sommes-nous plus proches des meilleurs qu’il ne le semble. » Un pilote Honda, Alex Rins, a d’ailleurs gagné à Austin. « Le positif de cette course est que j’ai eu mes meilleures sensations jusqu’à présent sur la Honda. Nous allons dans la bonne direction. J’ai pris du plaisir. J’ai de meilleures sensations le dimanche, mais on part de loin et c’est difficile. Toutefois, je vois du potentiel. »

Le vainqueur du Grand Prix d’Europe 2020 aura tout le loisir de le prouver le week-end du 30 avril à Jerez, en Espagne, où le MotoGP sera de passage pour la quatrième épreuve de la saison 2023. Sans doute celle qui verra le coéquipier de Joan Mir, Marc Marquez, faire son retour à la compétition.

1 834 jours plus tard | Les chiffres du triomphe d’Alex Rins

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] « Dans la bonne direction », Mir chute mais se rassure ! […]

Vissa
10 mois il y a

>>> Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://u.to/Fu0GHw