« Deux pénalités incompréhensibles » pour Quartararo à Jerez



Tombé au départ du Grand Prix d’Espagne, Fabio Quartararo estime avoir été pénalisé à tort, alors qu’il n’essayait « pas de faire un dépassement bizarre ou trop optimiste, juste de survivre ». Il a réussi à terminer dixième malgré deux Long Lap, et regrette « une limitation incroyable avec la moto » en bagarre.

Déclarations issues de notre conversation avec Fabio Quartararo lors de son point presse à Jerez.

La chute au premier départ : « J’ai mal, un bon bleu à la jambe mais ça va, on ne va pas se plaindre car je n’ai rien de cassé. La course aurait pu être terminée au deuxième virage, mais il y a eu un drapeau rouge et j’ai pu repartir. J’étais entre deux motos, j’ai tapé des deux côtés mais je n’ai pas essayé de faire un dépassement bizarre ou quoi, juste de faire le virage mais ce n’était pas possible. »

Deux pénalités « incompréhensibles » : « Je ne m’attendais ni à la première pénalité, ni à la seconde Ce sont deux pénalités que je ne comprends pas, et que l’équipe ne comprend pas après être passée à la Direction de course. »

La première pénalité après l’accrochage avec Miguel Oliveira : « C’est difficile à comprendre quand on n’essaie pas d’être trop optimiste ou de faire un dépassement dangereux, juste d’essayer de survivre à une situation où on a deux pilotes à droite à gauche et on est pris en sandwich. Dans cette situation, ce genre d’accident peut arriver. Malheureusement j’ai emporté quelqu’un parce que je ne pouvais rien faire d’autre. »

La deuxième pénalité pour « réalisation incorrecte » de la première : « Je ne savais même pas que j’avais mordu sur la partie verte. J’ai mordu à l’extérieur, à la fin, mais c’est tout simplement parce que je regardais derrière pour voir si quelqu’un arrivait, et non pas où j’allais. Pour la sécurité, c’était ce qu’il y avait à faire, mais voilà. Ce sont des courses bizarres. »

Le bilan du dimanche : « On a plusieurs difficultés. Quand je suis seul ça va, au warm-up je n’ai jamais roulé aussi vite avec un pneu medium, j’avais un très bon feeling. En course, je peux être derrière le premier comme le dernier, je n’arrive pas à doubler, je roule 1,5 seconde plus lentement. J’ai réussi à doubler Augusto (Fernandez) et d’autres car j’ai plus d’expérience et je sais gérer mes pneus différemment, mais sinon je n’arrive pas à passer et je dois rester à une demi-seconde pour survivre aux virages. Je me sens très lent sur la moto dans ces situations et je ne peux pas aller plus vite, j’ai une limitation incroyable. »

Ce qui est prévu au test de lundi : « Le plan d’action de demain est de travailler sur un tour, car on n’a pas énormément de choses à essayer. L’objectif numéro 1 est de trouver une solution sur les tours qualificatifs, donc on va mettre pneu neuf, faire 2 tours, s’arrêter, refaire 2 tours… La seule chose importante en ce moment, c’est de travailler cet aspect. »

Pas de nouvel élément pour le GP de France malgré le test : « Je ne peux vraiment espérer ça car on doit essayer un nouveau châssis demain et même si ça va bien, il va falloir du temps pour que les ingénieurs japonais regardent et analysent (ce qu’il s’est passé). On doit aussi essayer un nouveau pot d’échappement, mais je ne pense pas pouvoir l’essayer car avec la façon dont je pilote, mon pied va toucher le pot. »

Vous aimez notre travail ? Aidez-nous à continuer en devenant Membre Premium ☆ Soutenez-nous pour seulement 24,99€/an ou 3,5€/mois et profitez du contenu intégral, d’un site 100 % sans pub pour les Premium, de nos concours… et bien plus encore à venir ! Devenir membre Premium ici.

Bagnaia triomphe à Jerez, pénalités en pagaille

12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vinsenna
10 mois il y a

Bienvenue dans le meilleur Club intime – – – – https://u.to/Fu0GHw

[…] « Deux pénalités incompréhensibles » pour Quartararo à Jerez […]

[…] « Deux pénalités incompréhensibles » pour Quartararo à Jerez […]

[…] « Deux pénalités incompréhensibles » pour Quartararo à Jerez […]

[…] « Deux pénalités incompréhensibles » pour Quartararo à Jerez […]

[…] « Deux pénalités incompréhensibles » pour Quartararo à Jerez […]

Lindien
9 mois il y a

Ce message pour vous dire que même si je le pouvais je ne soutiendrais pas votre journal pour la simple et bonne raison qu’il y a un nombre de fautes d’orthographe de ouf et qu’il manque même des mots. Il me semble qu’un journaliste se doit de vérifier sa mise en page avant de publier, non ?

[…] « Deux pénalités incompréhensibles » pour Quartararo à Jerez […]

jacques
9 mois il y a

eh lindien, tu fais ce que tu veux, tu peux aller jouer aux billes si le coeur t’en dis, personne t’oblige a venir sur le site.

jacques
9 mois il y a
Répondre à  Lindien

eh lindien, tu fais ce que tu veux, tu peux aller jouer aux billes si le coeur t’en dit, personne ne t’oblige a venir sur le site.

Padnom
9 mois il y a

Ben oui quoi….en l’absence d’un espagnol aux avant postes, faut que ce soit pecco qui gagne !

8 mois il y a

… [Trackback]

[…] Informations on that Topic: gp-inside.com/deux-penalites-incomprehensibles-pour-quartararo-a-jerez/ […]