Jerez : Suzuki vise les gros points



Alex Rins dans l’un de ses meilleurs moments, Joan Mir revanchard : le Team Suzuki Ecstar est attendu aux avant-postes du Grand Prix d’Espagne.

Impressionnant 4e à Portimao après être parti 23e, Alex Rins est dans l’un des meilleurs moments de sa carrière en MotoGP. Déjà monté sur deux podiums cette saison, il a terminé ses quatre derniers Grands Prix dans le top-5. Ça ne lui était plus arrivé depuis fin 2020, à l’époque où il avait décroché la médaille de bronze du championnat.

Deuxième à Jerez de la Frontera en 2019, il sait comment être rapide sur le tracé andalou, et pourrait donc être l’un des protagonistes du week-end. Il aborde le Grand Prix d’Espagne en co-leader du classement général, à égalité de points avec Fabio Quartararo.

« J’ai réussi à renverser la tendance mon week-end la dernière fois au Portugal, ce qui est quelque chose de vraiment important pour moi, rappelle Alex Rins. J’ai eu une journée de qualification terrible à cause de la pluie et d’un manque de confiance, mais je croyais en ma capacité à aller chercher un bon résultat en course, et j’y suis parvenu. Je suis proche de la tête du championnat des pilotes, donc je dois rester concentré et décrocher un autre bon résultat ce week-end à Jerez. »

Des points, Joan Mir n’en a ramené aucun de Portimao, dimanche dernier. Attaqué par Jack Miller pour le compte de la 3e place, le pilote Suzuki a été entraîné à terre par son adversaire. Un épisode malencontreux qui ne fait pas ses affaires au championnat : il se retrouve à 23 longueurs de la tête. Un joker a été grillé sans que ce ne soit sa faute. D’où le besoin de retrouver le haut du classement ce week-end.

Le circuit de Jerez n’est pas son préféré, mais il y reste quand même sur deux places de 5e obtenues en 2020 et 2021. Et avait un bilan relativement solide (6e/6e/4e/4e) avant de connaître ce résultat blanc de Portimao. S’il n’est pas le favori du Grand Prix d’Espagne, Joan Mir n’en est pas moins l’un des hommes attendus dans le bon wagon du peloton.

« J’ai été malchanceux au Portugal, j’ai eu un peu de mal avec la moto et j’ai fini par me faire sortir de la course par un autre pilote, introduit-il. Mais le bon côté des choses, c’est que je n’ai pas été blessé. Ce qui est important, c’est qu’entre ces difficultés, j’avais un bon rythme vendredi et samedi et je me sens de plus en plus en confiance à chaque course avec ma GSX-RR. Jerez n’a pas toujours été le meilleur circuit pour moi, mais je suis déterminé à obtenir un bon résultat pour mon compteur de points. »

De 23e à 4e : Rins, l’autre vainqueur de Portimao

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires