Le plan de Marquez pour être au test de Sepang



La reprise du motocross s’est bien passée pour Marc Marquez, mais il n’a pas encore confirmé sa participation au test MotoGP de Sepang, en février. Il veut avant cela confirmer qu’il ne souffre plus de ses problèmes de vision, en réalisant un test à haute vitesse sur un circuit de Grand Prix.

Marc Marquez est de retour. Deux mois et demi après sa chute en enduro, cause de ses problèmes de vision, l’octuple champion du monde a repris le chemin de l’entraînement. Le processus de guérison fut long, mais sa vue est désormais « parfaite », et cela lui a permis d’effectuer une journée de motocross.

Dès qu’il a su qu’il était sérieusement touché, début novembre 2021, l’Espagnol s’est engagé dans une course contre-la-montre. Objectif : être de la partie au test de Sepang, les 5 et 6 février. Ou, dans le pire des cas, au départ du premier Grand Prix de la saison 2022, au Qatar, le 6 mars. « Nous sommes sur le bon chemin », se réjouit-il.

Les ondes envoyées par Marc Marquez lors de sa conférence de presse de rentrée sont bonnes (lire ici). Sa reprise du motocross fut un premier test grandeur nature. Et pour cause : « J’ai choisi le motocross, car c’est la moto avec laquelle je me suis blessé et c’est très exigeant. Tu dois être très précis et tu as besoin de toute la vision. Le résultat fut très positif. » Il ne faut cependant pas crier victoire trop tôt, ainsi qu’il le précise immédiatement : « Nous ne pouvons pas encore dire que je suis totalement remis, il manque quelques étapes dont j’ai besoin pour pouvoir confirmer que j’ai entièrement récupéré. »

Parmi ces étapes, il y a le roulage sur un circuit de vitesse. Le docteur qui le suit souhaite que Marc Marquez se retrouve sur l’asphalte et enchaîne les tours, pour deux raisons : voir ses sensations à haute vitesse, et confirmer qu’aucun problème ne survient avec la fatigue. Un plan validé par le principal intéressé : « Je veux tout évaluer avant de me permettre d’aller au test MotoGP de Sepang. »

Honda est ainsi en train d’organiser un roulage en CBR 1000, de préférence sur un circuit de Grand Prix. Cela pourrait être Barcelone, proche du domicile du pilote, mais aussi le Motorland Aragon, Valence, Jerez ou encore Portinao. « Soulagé mais toujours tendu », Marc Marquez fera les choses dans l’ordre : « On ira avec prudence, sans vouloir trop se précipiter pour arriver au test. Je le dis à voix basse, mais il semble que nous nous soyons aussi sortis de celle-là. »

« Soulagé mais prudent », Marc Marquez sort du silence

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires