« Soulagé mais prudent », Marc Marquez sort du silence



La blessure fin octobre, l’apparition des problèmes de vision, la plongée dans le silence, les progrès, le retour à l’entraînement en motocross : Marc Marquez avait beaucoup à nous raconter, après un nouvel hiver difficile. L’octuple champion du monde s’est exprimé lors de la conférence de rentrée du HRC, auquel il a finalement participé. GP-Inside vous a synthétisé l’essentiel à retenir de ses propos. 

La blessure, la convalescence et la récupération dans les grandes lignes : « Avant toute chose, je suis très heureux, après trois mois qui ont été compliqués. Les problèmes de vision ne sont jamais des choses faciles, mais ce dernier mois, tout est allé en s’améliorant et j’ai commencé à me sentir bien. Dès le premier moment, j’ai suivi les indications de mes docteurs, les mêmes qui m’ont aidé à récupérer ma vision en 2011. J’ai suivi les conseils du Dr. Sanchez Dalmau. »

« Ce fut un processus assez lent. Nous le savions. C’est un nerf qui affecte le muscle, le même qu’en 2011. C’était un moment compliqué car tu ne sais jamais comment tout va aller, mais ce dernier mois, et spécialement ces dernières semaines j’ai noté de bonnes améliorations, confirmées cette semaine avec les médecins. »

« Depuis l’accident, avec le Dr. nous avons décidé de mener à bien un traitement conservateur. Toutes les options étaient sur la table, l’option du traitement conservateur et de laisser passer le temps, celle d’une opération et celle de ne plus jamais pouvoir remonter sur une moto. Mais il semble que le traitement conservateur porte ses fruits. »

La chute qui a fait revenir ses problèmes de vision : « C’était un accident normal, sur un petit circuit près de chez moi. J’étais avec Josep Garcia (champion du monde d’Enduro 2021, NDLR). Après 20 minutes j’ai dit : ‘Je fais deux tours de plus et on s’en va’. Je suis tombé sur la droite, un high-side, mais je me suis relevé bien. Après la douche, trois heures après, je me sentais bizarre. Le Dr. m’a dit de ne pas paniquer, que c’était normal d’être comme ça une semaine, que parfois ça revient tout seul, mais que sinon ce serait une longue période. »

La plongée dans le silence : « Mentalement, comme ça s’est vu sur les réseaux sociaux, j’ai essayé d’oublier le monde, de tout oublier. J’ai essayé de mener une vie normale, avec les miens, être à la maison. C’est difficile. Le premier mois je n’avais pas une vie normale. En me levant du canapé, les sensations n’étaient pas bonnes. Ensuite, à piloter à nouveau une moto, la sensation est encore meilleure qu’avant. »

Une épreuve de plus : « Ce fut mentalement l’un des moments les plus durs de ma carrière. C’est le quatrième hiver consécutif où je suis blessé. Maintenant que tout allait mieux avec le bras, est arrivée une autre blessure. Il faut toujours être positif. Je ne le souhaite à personne. Depuis la blessure, mon objectif était d’être au premier test ou à la première course (de la saison 2022). Nous sommes sur le bon chemin. La vision est une chose très sérieuse. Je me sens maintenant très bien et c’est l’important. »

Le retour à l’entraînement : « Mes sensations ont progressé et ça m’a permis de piloter une moto. J’ai choisi le motocross, car c’est la moto avec laquelle je me suis blessé et c’est très exigeant. Tu dois être très précis et tu as besoin de toute la vision. Le résultat fut très positif. Nous ne pouvons pas encore dire que je suis totalement remis, il manque quelques étapes dont j’ai besoin pour pouvoir confirmer que j’ai entièrement récupéré. »

« J’ai une vision parfaite. Le Dr. veut que j’aille rouler seul sur un circuit, à haute vitesse, faire un test avec beaucoup de tours pour voir si j’ai des problèmes en étant fatigué. Je veux tout évaluer avant de me permettre d’aller au test MotoGP de Sepang. »

« Repsol Honda essaie de monter un test avec la CBR, ou celle de l’an dernier, sur un circuit de GP. (..) Je suis soulagé, mais toujours tendu. On ira avec prudence, sans vouloir trop se précipiter pour arriver au test. Je le dis à voix basse, mais il semble que nous nous soyons aussi sortis de celle-là. »

L’évolution de la blessure à l’épaule droite : « J’ai travaillé dur avec l’épaule, mais je me suis plus concentré sur la vision. L’épaule va beaucoup mieux, mais il faut comprendre comment travailler avec pour ne pas avoir les mêmes problèmes qu’en 2021, comme l’irritation. J’ai besoin de prévenir ces situations. Ma priorité maximale sera le physique. Je sais que si je maintiens le physique à 100 %, ça m’aidera beaucoup. »

La prise de risques à l’entraînement fait partie du métier : « Le tout-terrain est évidemment dangereux, mais rouler CBR sur un circuit qui ne soit pas un circuit de GP l’est aussi, en raison des échappatoires (réduits). J’ai besoin de m’entraîner. (…) Le risque sera toujours élevé. Si tu es dans le canapé, tu ne manqueras aucune course, mais tu ne seras pas le meilleur du monde. »

✪ La saison 2022 approche ! GP-Inside vous la fera vivre à travers ses milliers d’articles mêlant informations, interviews, analyses et plus encore. Aidez-nous à financer notre travail en rejoignant les abonnés Premium ! Pour seulement 24,99€/an (2€/mois), accédez à tous les avantages (site 100 % sans pub, tout le contenu, cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre équipe & soutenez un média moto sérieux et de qualitéDevenir Premium

Marquez de retour, « sensations plus qu’optimistes »

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] ondes envoyées par Marc Marquez lors de sa conférence de presse de rentrée sont bonnes (lire ici). Sa reprise du motocross fut un premier test grandeur nature. Et pour cause : « J’ai choisi […]

[…] « Soulagé mais prudent », Marc Marquez sort du silence […]