Les nouveautés techniques des prototypes MotoGP 2023 (Sepang)



Nouveaux packages aérodynamiques, moteurs améliorés, châssis différents : sur quoi ont travaillé les cinq constructeurs du championnat du monde MotoGP 2023 lors du test de Sepang ? Tour d’horizon technique alors que la pré-saison bat son plein.

Publication Dorna Sports :

Le Test de pré-saison de Sepang est toujours très attendu tant il est intéressant de voir sur quoi les constructeurs ont travaillé pendant l’hiver. Mais qu’avons-nous vu ? Jetons un coup d’œil, usine par usine, aux principaux changements techniques observés sur le circuit international de Sepang.

DUCATI :
Les Champions du Monde en titre n’ont pas amené de nouveautés majeures lors du Test de Sepang. L’usine de Bologne a apporté de petites modifications à sa machine, dont un nouveau moteur qui a beaucoup plu à Jorge Martín (Prima Pramac Racing). Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo Team) et Enea Bastianini (Ducati Lenovo Team) ont déclaré que la différence entre ce nouveau moteur et celui avec lequel ils ont roulé (Pecco Bagnaia sur une spécification ‘2021.5’ et Enea Bastianini sur la spécification 2021) était relativement faible.

En ce qui concerne le package aéro, les ailettes du carénage avant sont un peu plus grandes et la forme de celui-ci diffère également de la GP22 (plus étroit et légèrement plus haut). Ducati s’est principalement attardé sur le carénage latéral.

Au test de Valence, les rouges ont testé l’aérodynamisme à effet de sol à la manière d’Aprilia. À Sepang, Ducati a revu ses plans et en a essayé une nouvelle version. Au cours des deux dernières saisons, on a pu voir les pilotes Ducati courir avec les downwash ducts, qui ont sans aucun doute contribué à faire de la Desmosedici une moto bien plus douce à piloter. L’avantage des grands carénages latéraux est qu’ils réduisent la traînée, contrairement aux downwash ducts. Il sera intéressant de voir quelle direction Ducati prendra pour 2023 dans ce domaine.

APRILIA :
La RS-GP 2023 est une machine de 2022 entièrement retravaillée. Parmi les nouveautés repérées à Sepang, on distingue un châssis, un bras oscillant, une unité arrière et des échappements modifiés, tandis qu’une nouvelle spécification moteur 2023 sera disponible pour le test de Portimão.

L’aérodynamisme est un sujet majeur en MotoGP™ depuis plusieurs saison maintenant, mais il semble que 2023 soit l’année où les constructeurs sont vraiment passés à un niveau supérieur dans ce domaine. Les nouveaux carénages latéraux à effet de sol d’Aprilia, qui présentent plus de détails, ont visiblement été affinés par l’usine de Noale afin de gagner en performance.

Évoquons ensuite les ailettes aérodynamiques du carénage avant. Une toute nouvelle version a été présentée à Sepang, très similaire aux ailettes standard avec lesquelles Aleix Espargaró (Aprilia Racing) et Maverick Viñales (Aprilia Racing) ont couru en 2022, mais avec toutefois quelques petites différences. Cette spécification comporte davantage de détails et moins de surface, ce qui laisse à penser qu’elles ne sont pas là pour réduire l’appui mais plutôt pour en produire la même quantité sur une surface réduite. Cela créerait moins de traînée, permettant à la moto d’être moins physique à piloter.

Le principal sujet à surveiller lors du Test de Portimão sera la nouvelle version du moteur 2023 d’Aprilia. Le constructeur transalpin n’a que deux jours pour déterminer s’il va dans la bonne direction ou non, on peut donc s’attendre à ce que les représentants du team soient très occupés en Algarve.

HONDA :
Comme on le sait, le Test de Sepang était d’une importance capitale pour Honda. Il l’était pour tous les constructeurs, mais le géant japonais doit nettement progresser en 2023 s’il veut retrouver son statut de prétendant au titre.

Les motos de 2023 ont été soumises à de nombreux tests, notamment deux châssis différents, deux packages aéro, une nouvelle prise d’air, une nouvelle selle ainsi qu’une unité arrière. Honda a également testé le carénage à effet de sol, tout en continuant d’expérimenter les downwash ducts.

Cependant, le troisième jour, le duo de Champions du Monde disposait de deux machines qui semblaient identiques, excepté au niveau du châssis. À l’œil nu, il est difficile de repérer les différences. On distingue une soudure en moins sur l’un des châssis tandis que le pivot du bras oscillant dispose d’une configuration légèrement différente. C’est avec ce nouveau châssis que les pilotes du team usine ont décidé de se tester sur des tours qualifs.

On peut s’attendre à ce que le HRC apporte de nouveaux éléments lors du Test de Portimão. Le team manager de Repsol Honda, Alberto Puig, a admis que « beaucoup, beaucoup de choses » étaient encore à améliorer avant le début de la saison fin mars, d’où l’importance de ces deux jours en Algarve.

KTM/GASGAS :
Les pilotes KTM et GASGAS étaient également occupés à tester des améliorations aérodynamiques à Sepang. En effet, les pilotes avaient trois packs aéro à leur disposition : la version standard de 2022, celle qu’on a découverte au Test de Valence qui comprenait un carénage à effet de sol, et enfin un nouveau package similaire à la version de Valence.

Le design aérodynamique le plus intéressant a été repéré dans le garage du team Red Bull KTM Factory Racing et du côté de Pol Espargaró dans le box de GASGAS Factory Racing Tech3. Habituellement, comme on l’a vu dans cet article, les usines utilisent soit le carénage à effet de sol, soit les downwash ducts, mais jamais les deux en même temps. Pourtant, c’est bien ce qu’ont testé Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing), Jack Miller (Red Bull KTM Factory Racing) et Pol Espargaró en Malaisie.

Un nouveau moteur a également été essayé, ainsi que deux châssis. Ce dernier point semblait être un pas en avant pour Brad Binder, mais le Sud-Africain cherche un entre-deux, puisque l’un lui assure une meilleure prise de virage tandis que l’autre aide à mieux freiner.

YAMAHA :
Commençons par le principal sujet concernant l’usine d’Iwata : le moteur 2023. Sepang a confirmé que Yamaha avait fait ce progrès tant recherché en extrayant plus de puissance de leur moteur pour la saison prochaine. Fabio Quartararo (Monster Energy Yamaha MotoGP™) a passé tout le week-end en tête du classement des vitesses de pointe, et d’après le Français et son coéquipier Franco Morbidelli (Monster Energy Yamaha MotoGP™), il semble que les spécifications du moteur aient déjà été décidées pour 2023.

Penchons-nous désormais sur ce que Yamaha a apporté au niveau aéro. À Sepang, l’usine japonaise a présenté deux nouvelles versions aérodynamiques, dont une équipée de sidepods et de grandes ailettes, synonymes d’un gain d’appui. Ces dernières années, Yamaha n’a pas été en mesure d’utiliser des ailettes aussi grandes que la plupart de ses concurrents en raison de son manque de puissance. Cependant, maintenant que les bleus ont trouvé ce qui leur manquait, la quête d’appui ne sera plus un obstacle à leurs performances.

Fabio Quartararo et Franco Morbidelli ont également testé de nouveaux châssis. Le directeur de l’équipe, Maio Meregalli, a admis que la reconquête du succès d’antan a été un point important de la pré-saison. Les deux jours à Portimão seront donc cruciaux pour mener à bien le plan d’essais du châssis et du bras oscillant, ainsi que pour tester le package aéro sur un nouveau tracé.

La nouvelle la plus inquiétante de ces trois jours en Malaisie était l’incapacité de la Yamaha à être performante avec des pneus neufs. Fabio Quartararo était très déçu de sa tentative de tour rapide, et c’est un problème que le constructeur essaiera désespérément de résoudre avant le début de la saison.

3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
1 année il y a

very informative articles or reviews at this time.

1 année il y a

I appreciate you sharing this blog post. Thanks Again. Cool.

1 année il y a

vds satın al ile ilgili içerik paylaşımını takip ediniz vds satın al