Portimao : La première faute de Bastianini depuis… presque un an !



Enea Bastianini n’était plus tombé en course depuis le printemps 2021. Son Grand Prix du Portugal 2022 s’est terminé à terre, alors qu’il récupérait des positions après une qualification difficile.

Le week-end de Portimao n’était définitivement pas celui d’Enea Bastianini. Seulement 19e sur le mouillé aux essais libres, l’Italien est resté bloqué en Q1 et s’est qualifié 18e. Son pire résultat dans l’exercice en 2022, mais qui laissait présager une belle remontée sur le sec, dimanche.

De remontée, il a bien été question. Bon départ – il se hisse rapidement 13e –, bon rythme : le vainqueur des Grands Prix du Qatar et des Amériques s’est hissé à la 11e place. Avant d’en vouloir trop et perdre le contrôle de sa Ducati, au 10e tour. Fin de l’histoire. « Je savais que je perdais du terrain, j’ai voulu attaquer un peu plus et j’ai fait une erreur », a-t-il reconnu.

« C’est dommage », s’est-il désolé comme rapporté par Speedweek, certain qu’il aurait « pu faire une bonne course ». « Nous étions forts et je pense qu’il y avait le potentiel pour aller encore plus loin. Malheureusement, ça ne s’est pas passé comme ça. Je ne sais pas ce que j’aurais pu faire, si un résultat dans le top-5 était possible, mais j’aurais pu gagner quelques places. »

Enea Bastianini enregistre son premier résultat blanc de l’année, et met fin à une série de onze courses consécutives terminées dans les points. Mais son précédent abandon, au Grand Prix d’Autriche 2021, n’avait pas été causé par sa faute, sinon par un surprenant incident technique – le carénage de sa machine s’était envolé en pleine course.

Sa précédente erreur remontait en fait au 30 mai 2021, au Mugello (Italie), quand il avait percuté l’arrière de la moto de Johann Zarco en arrivant sur la grille de départ. Et si on veut s’en tenir au strict moment de la course, alors il s’agit du 2 mai 2021, et sa chute à Jerez (Espagne).

Leader du championnat en arrivant au Portugal, il glisse au quatrième rang derrière Fabio Quartararo, Alex Rins et Aleix Espargaro. Son retard sur la première place n’est toutefois que de 8 points.

Portimao : Bagnaia (8e) héroïque, un IRM à venir

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires