Pourquoi le record de vitesse n’est pas battu à Austin



Les deux virages qui encadrent la ligne droite du circuit d’Austin étant particulièrement serrés, les pilotes y atteignent des vitesses moins élevées que sur d’autres pistes où les bouts droits sont moins longs.

Le circuit des Amériques, à Austin, est composé de la ligne droite la plus ligne des vingt-et-un circuits du championnat du monde MotoGP : 1 200 mètres. Plus d’un kilomètre durant lequel les pilotes peuvent mettre les watts et exprimer la pleine puissance des prototypes.

Austin n’est pourtant pas le lieu où les vitesses de pointe les plus élevées sont atteintes. Le record actuel du circuit est de 352,9 km/h (Jack Miller sur la Ducati en 2021), « loin » de la barre des 360 km/h déjà dépassée à Losail et au Mugello l’an dernier. Les lignes droites y sont pourtant moins longues : 1 068 mètres au Qatar, 1 141 mètres en Italie. Pourquoi ? L’explication tient aux spécificités des deux virages qui encadrent cette ligne droite d’Austin, les 11 et 12.

Ces virages, qui tournent à gauche, sont tous deux particulièrement serrés. Les pilotes ressortent donc à faible vitesse du virage 11, et doivent freiner tôt pour pouvoir prendre correctement le virage 12. À l’inverse, ils sortent plus vite des derniers virages de Losail et du Mugello, et ont un angle moins serré à prendre au bout de la ligne droite. D’où les quelques km/h de plus qu’ils parviennent à atteindre.

Concours FIVE Austin !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

[…] Pourquoi le record de vitesse n’est pas battu à Austin […]